01/06/2008

Le génocide voilé

324095169.jpg

Présentation de l'éditeur
" Les Arabes ont razzié l'Afrique subsaharienne pendant treize siècles sans interruption. La plupart des millions d'hommes qu'ils ont déportés ont disparu du fait des traitements inhumains. Cette douloureuse page de l'histoire des peuples noirs n'est apparemment pas définitivement tournée. La traite négrière a commencé lorsque l'émir et général arabe Abdallah ben Saïd a imposé aux Soudanais un bakht (accord), conclu en 652, les obligeant à livrer annuellement des centaines d'esclaves. La majorité de ces hommes était prélevée sur les populations du Darfour. Et ce fut le point de départ d'une énorme ponction humaine qui devait s'arrêter officiellement au début du XXe siècle. "

Biographie de l'auteur
L'anthropologue et économiste Tidiane N'Diaye est l'un des grands spécialistes des civilisations négro-africaines et de leurs diasporas. Il est l'auteur de nombreux ouvrages sur ce sujet.

acheter en ligne

Le Coran légitime l’inégalité constitutive entre le maître et son serviteur. Il parle des esclaves « qu’Allah a fait tomber entre vos mains » (Ainsi Sourate 33,49). Il voit aussi dans la réussite matérielle le signe d’une grâce divine.

« Allah a favorisé certains d’entre vous, plus que d’autres, dans la répartition de ses dons. Que ceux qui ont été favorisés ne reversent pas ce qui leur a été accordé à leurs esclaves, au point que ceux-ci deviennent leurs égaux- Nieront-ils les bienfaits d’Allah ? » (Sourate 16 dite des Abeilles ,71) 

« Allah propose en parabole un serviteur qui, en esclavage, ne peut rien, et un homme (libre) à qui Nous avons attribué de belles ressources, sur lesquelles il fait dépense en secret et en public. Sont-ils égaux ? [Non point] ! à Allah ne plaise ! Pourtant la plupart [des Impies] ne savent pas. » (16,77/75)

« Allah propose (aussi) , en parabole, deux hommes dont l’un est muet, ne peut rien et est à la charge de son maître car, quelque part que celui-ci l’envoie, cet homme ne lui rapporte rien de bon.(Cet homme) est-il l’égal de son maître qui ordonne avec équité et suit une Voie Droite ? » (16,78/76) 

Un autre exemple tout aussi significatif :

   Ce fut après le mariage du Prophète avec Maymûnah, (ce qui lui faisait neuf femmes) … (`Aishah, Sawdah, Umm Habîbah, Hafsah, Umm Salamah, Zaynab Bint Jahsh, Juwayriyyah, Safiyyah et Maymûnah),… que le verset suivant fut « révélé » à Mahomet:

"Il ne t’est plus permis de changer d’épouses ni de prendre d’autres femmes, en dehors de tes esclaves même si tu es charmé par la beauté de certaines d’entre elles. Dieu voit parfaitement toutes choses." ( Sourate Les factions, verset 52)

   Après cela, le Prophète ne se maria plus jamais. Cependant, lorsqu’un souverain chrétien, ou le Muqawqis d’Egypte lui envoya deux femmes esclaves ( an 7 après l’Hégire) qui étaient sœurs en guise de cadeau (en réponse à une lettre du Prophète les invitant à embrasser l’Islam), accompagnées d’un beau vêtement et de quelques médicaments, le Prophète accepta une des deux filles, Maria, dans son foyer : il donna sa sœur Serene à un homme qu’il souhaitait honorer, à savoir Hassân Ibn Thâbit.

Il accepta le vêtement, et renvoya les médicaments avec le message : " Ma sunnah est mon médicament ! "

  D’autres versets « révélés » juste à temps (!!!) servent à régler des tensions internes de ménage entre Mahomet et ses femmes; Ainsi les versets 1 à 3 Sourate 66 qui clôturent la débat houleux sur les activités nocturnes de Mahomet avec une esclave égyptienne et admonestent ses femmes jalouses pour leurs « objections. »  

D’autres versets du Coran : 

"Heureux les croyants qui sont humbles dans leurs prières, qui évitent les propos vains, qui font l'aumône, qui se contentent de leurs rapports avec leurs épousées et leurs captives..." Sourate XXIII Les croyants.

Captives: littéralement ce que possèdent vos mains droites c'est à dire vos "Captives de guerre" Sourate IV,3, ou vos esclaves IV,24 et 25.

Ailleurs ce terme s'applique aux esclaves en général

"Vous devez usez de bonté envers ...vos esclaves" Sourate IV, 36

ou à des esclaves de sexe masculin Sourate XXIV, 33 et 58.

Et enfin la Sourate IV, 25... un grand moment d’humanisme :

"Celui qui parmi vous n'a pas les moyens d"épouser des femmes croyantes et de bonne condition, prendra des captives de guerres croyantes."

 Les relations sexuelles entre le maître et ses femmes esclaves sont les seules relations sexuelles hors mariage acceptées par le Coran:

«À l’exception des hommes chastes qui n’ont de rapports qu’avec leurs épouses et avec leurs captives de guerre; -ils ne sont donc pas blâmables, tandis que ceux qui en convoitent d’autres sont transgresseurs», sourate LXX, verset 29-31.

22:17 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Écrire un commentaire