29/02/2012

Tunisie: Ennahda confirme la spécificité politique de l'islam

BN5324Sahbi-Atig0212.jpg

Lu sur Businesnews (extrait): 

"Ceux qui veulent séparer la religion de la politique touchent à la base de l’Islam"

Sahbi Atig, président du groupe parlementaire d’Ennahdha, a présenté les lignes générales que défendra son partie quant à l’élaboration de la Constitution, aujourd’hui 28 février 2012, en séance plénière de l’Assemblée constituante. 

M. Atig a rappelé, pendant 20 minutes d’une allocution de près d’une demi-heure, les principes islamiques qui prévalent, selon Ennahdha, dans l’élaboration de la Constitution. Il a notamment affirmé que celle-ci ne devra pas être contraire aux principes édictés par le Coran et la Sunna du Prophète, qui doivent être la source principale de la Loi fondamentale. 

Sahbi Atig a, en outre, déclaré que l’histoire de l’Islam ne connaît pas de séparation entre la religion et la politique, et que la chose religieuse, dans l’Islam, ne se limite pas à la sphère privée, mais est un principe de société organisant la sphère publique. Il affirme, en ce sens, que ceux qui appellent à la séparation entre la religion et la politique touchent aux bases fondamentales de la pensée islamique. Suite

Voir notre Dossier Tunisie

23:14 Publié dans 23- TUNISIE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Bosnie :les catholiques poussés dehors par les musulmans

Lu sur Radio-Vatican du 29/02:

"Benoît XVI est préoccupé pour l’avenir des catholiques en Bosnie-Herzégovine. Les statistiques annuelles des curies diocésaines sont alarmantes. Il y avait 800 000 catholiques en 1991 dans le pays, ils ne sont plus que 440 000. Certaines paroisses ne comptent plus que quelques fidèles très âgés. Les évêques de Bosnie Herzégovine et de Croatie se sont retrouvés fin janvier à Sarajevo pour une assemblée conjointe, en présence du nonce apostolique. L’Osservatore romano publie le message qui leur a été adressé, au nom du Pape, par le cardinal Tarcisio Bertone, Secrétaire d’État du Saint-Siège. Le texte attire l’attention des évêques sur la grave question de la survie de foi et de la population catholique dans le pays. Il salue la tenue d’une réunion conjointe, signe de l’unité entre les deux Églises, qui se distinguent par leur dévotion au Pape, par leur engagement ecclésial face aux nombreux défis auxquels le peuple croate est confronté, et par leurs gestes de solidarité à l’égard des plus démunis. 

Il y a quelques jours, le cardinal Vinko Pulijic, archevêque de Sarajevo, avait dénoncé, selon ses propres termes, le nettoyage ethnique pratiqué contre les catholiques avec l’approbation tacite de la communauté internationale. Interrogé par l’association «Aide à l’Église en détresse », le cardinal Puljic avait affirmé que les musulmans dominent tout et qu’ils poussent les catholiques à quitter le pays. Il est désormais très difficile en Bosnie-Herzégovine de construire de nouveaux lieux de culte, alors que, toujours selon le cardinal Puljic, rien qu’à Sarajevo plus de 70 nouvelles mosquées ont été financées ces dernières années par l’Arabie Saoudite" suite

Lire notre Dossier Balkans

23:05 Publié dans 28- DOSSIER BALKANS | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Le CFCM et la pétition de soutien à un imam intégriste

Lu sur Agoravox (extrait):

Le Conseil français du culte musulman (CFCM) jouerait-il la carte de l'ambiguïté avec l'Islam radical. Des représentants de l'organe religieux ont récemment lancé une pétition de soutien à Mohamed Hammami, imam intégriste sous le coup d'une procédure d'expulsion du territoire après des prêches anti-occidentaux et antisémites.

Si le CFCM a officiellement "pris acte" de la procédure d'expulsion engagée par le gouvernement à l'encontre de Mohamed Hammami, président de l’association "Foi et Pratique", représentant du mouvement rigoriste Tabligh suite à des prêches islamistes appelant à la violence, certains représentants du CFCM ont lancé une pétition de soutien à l'égard de l'imam radical.

Parmi les signataires de cette pétition, un nom sème particulièrement le trouble : celle de Kamel Kabtane, recteur de la mosquée de Lyon et membre fondateur du CFCM. Kamel Kabtane, qualifié d'imam modéré dans les médias, mais qui avait invité à plusieurs reprises un autre imam radical, Abdelkader Bouziane, qui s'était rendu célèbre en justifiant la lapidation des femmes adultères.

Plus récemment, une nouvelle polémique avait entouré la mosquée de Lyon et son Recteur au printemps 2011. Selon un document émanant des services secrets américains et mis en ligne par Wikileaks, la grande mosquée de Lyon aurait servi de point de recrutement et d’accueil pour des terroristes islamistes. Reçu à l’Ambassade des Etats-Unis à Paris, les autorités américaines n’ont pas présenté d’excuses à M. Kabtane…Lire la suite

Complément de l'Observatoire : le président (Marocain!) du CFCM Mohammed Moussaoui a aussi des relations avec des radicaux, comme en atteste la cérémonie de pose de la première pierre de la mosquée de Roissy-en-Brie où il remit un burnou en cadeau à un "savant" syrien dont les livres prescrivent le Jihad offensif. Autre responsable compromis du CFCM, Amine Nedji, président du Conseil Régional du Culte Musulman de Lorraine, et imâm de la mosquée de Nancy. Il publie des textes sur son site Internet qui énumèrent les "punitions immuables prescrites par Le Législateur (Dieu), tirées du Coran et de la sunnaCes châtiments appartiennent à Dieu. Ils ont pour but de préserver l’intérêt public et ils ne peuvent en aucun cas être allégés, alourdis ou délaissés. Parmi ces délits se trouvent " par exemple l'apostasie, boire de l'alcool ou avoir des relations hors mariage (lire)...Le seul législateur est Allah, ainsi "La législation islamique a pour but d’instaurer une société idéale où règne la justice et la promotion de la vertu. Des limites claires marquent la frontière entre le licite et l’illicite, et des peines sévères sanctionnent les transgressions.".

Exemples parmi des centaines d'autres révèlant que la distinction entre islam et islamisme radical, ou intégrisme, est une fumisterie. Même le CFCM est incapable de faire semblant! L'islam est par nature anti-républicain et plus largement incompatible avec tous les autres systèmes de gouvernance. 

18:15 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

28/02/2012

Post-Belgique: un ministre musulman inaugure un fast-food halal

"un concept novateur"

"C'est le symbole d'une intégration parfaitement réussie" Emir Kir, ministre des Sports et de l'Aménagement du territoire

Relire cet 'article du Figaro de mars 2008: "L'islam, première religion à Bruxelles dans 20 ans"

23:24 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

27/02/2012

Syrie: un premier monastère catholique attaqué (Mar Moussa)

 marmousa19.jpg

Découvrir ce merveilleux monastère du VIeme siècle ici

Les médias français n'en ont pas parlé: surtout ne pas écorner l'image de la "résistance".

Pour la première fois dans l'histoire du conflit en Syrieun monastère catholique a subit une attaque armée a rapporté Radio Vatican samedi 25 février.

Environ 30 hommes armés et masqués ont attaqué le monastère de Mar Moussa, restauré depuis 1992 par le jésuite d'Italie Paolo dell 'Olio et spécialisé dans le dialogue islamo-chrétienLes assaillants ont demandé de l'argent et des armesSelon l'abbépersonne n'a été tué ou blessé.

"Toutefois, il est étrange que les attaquants cherché des armesdans un monastèreconnu comme un centre de dialogue et de réconciliation entre musulmans et chrétiens," a dit le moine.

Selon l'archevêque catholique de Damas Samir Nassarla situation dans le pays est en spirale hors de contrôle que l'opposition armée étend son influence à des régions différentes de l'état.

Selon luien réalité, la Syrie est de plus en l'arène d'un conflit international des intérêts politiques, militaires et économiques."

- Ecoutez une interview récente du père Paolo dell'Olio qui exprimait déjà ses inquiétudes le 6 février à Radio Vatican en format MP3 ou Realplayer.Extrait :

" à Homs il y a des quartiers presque vides, la plupart des Chrétiens quittent la ville, des  couvents sont déjà vides, la situation est désastreuse"

Voir ce reportage sur le monastère oecuménique de Mar Moussa réalisé au début des travaux de restauration, il contient des fresques du 11eme siècle :

- Ecoutez également le témoignage du nonce apostolique à Damas, Monseigneur Mario Zenari.

En complément d'information, toujours d'après Radio Vatican:

"Le Monastère de Saint Jacques le Mutilé a dressé une liste des attentats contre les chrétiens de ces dernières semaines, à commencer par l’assassinat par les insurgés, le 25 janvier, du Père Basilios Nassar, curé grec orthodoxe du village de Kfar Bohom, dans la province de Hama. Il a été abattu alors qu’il venait en aide à un homme agressé par les insurgés dans la rue Jarajima à Hama. "C’est la première fois, depuis l’insurrection, qu’un prêtre est la cible de la violence aveugle qui est devenue l’arme redoutable d’une insurrection de plus en plus manipulée", peut-on lire sur le site internet du monastère. "Ce meurtre est alarmant. Il conforte les craintes de voir la révolution syrienne tourner au conflit confessionnel. Sous couvert d’une quête de liberté et de démocratie les insurgés se révèlent comme des islamistes qui s’en prennent à des civils innocents dans une démarche de discrimination religieuse".Le site mentionne également l’exécution le 26 janvier, devant sa maison, de Zafer Karam Issa, un major âgé de 30 ans appartenant à la communauté chrétienne, abattu d’une centaine de balles par un commando dirigé par le fils de l’Emir islamiste de Yabroud, M. Khadra. Durant la même semaine, un jeune chrétien, Khairo Kassouha, âgé de 24 ans, a été lui aussi abattu en sortant de chez lui à Kusayr.

Le Père Mayas Abboud, recteur du petit séminaire grec-catholique à Damas, témoigne de ce qu’il a entendu au téléphone de la veuve de Nidal Arbache, un chauffeur de taxi abattu par les insurgés. "Ici à Kusayr nous sommes livrés au bon plaisir des insurgés qui font la loi chez nous. Nous nous attendons à toutes sortes de sévices. Nous n’avons rien ni personne pour nous protéger. Je vous en supplie Père, prenez cela comme un testament. S’il m’arrive quelque chose de fâcheux je vous confie mon fils, prenez soin de lui. Toute notre famille est menacée par les bandes armées".
A Kusayr, un cousin de Père Louka, curé de Nebek, raconte qu’il rentrait dans la localité lorsqu’à un rond-point de la ville il a été arrêté par des insurgés. "Ils m’ont réclamé mes papiers et m’ont fait attendre deux heures pour vérifier si mon nom est cité dans les listes issues par les comités de coordination de la révolution qui sont désormais des organes de référence judiciaire. Si mon nom avait été mentionné, j’aurais été exécuté sur place comme ils le font avec d’autres".


A Homs, la liste des victimes s’allonge, selon le Monastère: Plus de 230 chrétiens ont été abattus. Plusieurs sont kidnappés. Souvent les insurgés réclament une rançon qui varie entre 20’000 et 40’000 dollars par personne. Certains quartiers mixtes comme Bab Sbah ou Hamidiyeh à Homs voient 80% de leurs habitants chrétiens les déserter pour s’établir chez des amis ou des parents dans les régions de la Vallée des chrétiens. Les chrétiens de Hama et de sa province font de même. "Le mouvement est progressif mais implacable", peut-on encore lire sur le site du Monastère Saint-Jacques-Le Mutilé www.maryakub.org. (apic/asian/com/be)"

23:20 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Le Koweït veut interdire la construction d'église

Le grand démocrate koweïtien Osama Al-Munawer qui veut raser les églises et imposer intégralement la Charia dans son pays, précieux allié de l'Occident dans la région du Golfe persique.

Lu sur le blog d'Yves Daoudal : 

"le 3 février, les islamistes ont remporté les élections au Koweit. Et ils ne traînent pas. Ils viennent d’annoncer le dépôt d’uneproposition de loi visant à interdire la construction d’églises(et de tout autre lieu de culte non musulman). Et encore, le projet a été modifié. Osama Al-Munawer, le principal auteur du texte,avait annoncé une proposition de loi visant à démolir les quelques églises existantes… Le groupe islamiste au Parlement koweitien s’intitule « groupe de la Justice »… Il est en train de préparer sa demande de révision de la Constitution, pour faire de la charia la source prinicipale de la législation et du droit." Plus d'infos sur Gulf News

11:50 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

25/02/2012

Kurdistan : 550 islamistes et mollahs signent une pétition pour la légalisation de l'excision

Source : Religion involved in violence against women, par Bedran A. Habeeb, Kurdistan News Agency, 16 février 2012. Traduction par Poste de veille

" Si vous voulez connaître l’opinion de l’islam et des mollahs sur la violence envers les femmes, vous trouverez une réponse claire et évidente dans la pétition signée par le ministre des Affaires religieuses et 550 autres personnes, envoyée au président du Parlement. Cette pétition n’a pas été rendue publique mais j’en ai une copie.

La pétition affirme ce qui suit : «Nous, un groupe de professeurs de religion, de journalistes, d’intellectuels et d’écrivains, croyons que cette loi va à l'encontre de certains versets du saint coran, des commandements justes du prophète ainsi que de la culture et des coutumes kurdes. Par conséquent, nous exigeons que la loi soit modifiée.»suite

12:31 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Libye: des noirs traités comme des singes au zoo aux cris d'Allah Akbar

Des Africains noirs sont enfermés dans une cage, traités de sales chiens (un animal considéré impur dans l'islam) et forcés de manger le drapeau par les rebelles racistes aux cris d'Allah Akbar : 

12:29 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Halal: pas d'étiquetage pour ne pas "stigmatiser" (ministère de l'Agriculture)

 L'emploi du mot "stigmatiser" est employé de manière pavlovienne et hors de propos. Les vrais stigmates sont portés par les Chrétiens d'Orient dans leur chair (230 chrétiens assassinés par les islamistes à Homs ces dernières semaines). Le ministère se couvre de ridicule et illustre sa soumission à l'islamisme en plus de sacrifier à la santé des citoyens.

Lu dans L'Est-éclair du 24 février :

Les Artisans bouchers d'Ile-de-France ont demandé hier la mise en place d'un étiquetage obligatoire mentionnant l'abattage halal des animaux, une mention non autorisée au regard du droit européen, fait valoir le ministère de l'Agriculture.
Les Artisans bouchers franciliens réclament « que le gouvernement français et le Parlement européen mettent en place un étiquetage obligatoire mentionnant le mode d'abattage afin que les professionnels et les consommateurs ne soient plus victimes d'un système et puissent acheter en toute transparence. »
L'information au consommateur et les mentions obligatoires qui doivent lui être fournies relèvent de la réglementation européenne et non pas nationale, souligne-t-on au ministère de l'Agriculture. L'objectif est d'éviter que chaque pays décide de son propre mode d'étiquetage, rendant ainsi son marché inaccessible aux autres Etats membres.
Au titre des mentions obligatoires prévues par la réglementation européenne figurent par exemple la date limite de vente, la composition des produits, etc.
Le mode d'abattage n'est pas une mention obligatoire, et la France s'y oppose « afin de ne pas stigmatiser les communautés. »

11:59 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

24/02/2012

La prise de constantinople débarque dans les salles françaises. Les historiens dénoncent un révisionnisme nationaliste.

Lu dans MyEurope (extrait)

"La conquête 1453 galvanise les Turcs, pas les historiens"

 23.02.2012 | 13:43 

Par Delphine Nerbollier (Istanbul)

Le blokbuster turc est un énorme succès en Turquie. Avec le plus gros budget de l'histoire du cinéma turc et ses 15 000 figurants, il glorifie la conquête de Constantinople. Ce film, bientôt dans les salles en France, est décrié pour son "nationalisme extrême".  



Dans le film de Faruk Aksoy, le contraste entre le sultan ottoman et l’empereur byzantin est effectivement saisissant. D’un côté, Mehmet le Conquérant est dépeint comme un homme pieux, concentré à l’extrême sur sa victoire menée au nom de Dieu, parfois secoué de doutes tandis que l'empereur Constantin XI est imbu de sa personne, aimant la luxure et la manigance.

Sur ce point, malgré son tempo haletant, le film "Fetih 1453" suscite les critiques de nombreux historiens byzantinistes. "Dans les films turcs, le discours sur l’Empire byzantin est toujours le même: corrompu, prêt à tomber et hypocrite. C’est la même chose ici” constate Koray Durak, historien à l’université du Bosphore à Istanbul. "Malheureusement, cette image reste inchangée depuis 30 ans dans les manuels scolaires turcs.""Fetih, 1453" ("La conquête, 1453") s’apprête à battre tous les records. Le film retrace la conquête (Fetih en turc) de Constantinople par les troupes du sultan ottoman Mehmet II, en 1453. Sorti dans 850 salles en Turquie le 16 février, ce blokbuster avait déjà attiré en quatre jours plus d’un million et demi de spectateurs. Il pourrait devenir le plus gros succès du cinéma turc. Certains cinémas stambouliotes lui consacrent même plusieurs salles et projettent cette superproduction toutes les heures.(...)

Le film montre les byzantins dansant durant le siège de leur cité et se réjouissant des morts turcs tandis que des jeunes femmes à moitié nues servent les repas impériaux et prennent des bains avec l’empereur, au physique pataud, bien loin de la prestance ottomane. “Ce n’est pas du tout ce qui se passait à l’époque” explique Koray Durak.

"Il y avait une séparation hommes-femmes au sein de la société byzantine"Quid aussi des 3 jours de pillages accordés par le sultan après la prise de la ville mais totalement absents du film.

"Si un film fait de tels efforts pour dépeindre rigoureusement la complexité de l'Empire ottoman et le sultan comme un être humain, capable de douter, ne devrait-il pas en faire autant pour l’autre côté", se demande la critique de film Emine Yildirim qui regrette au final, le"nationalisme extrême" de ce film. 

00:49 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

22/02/2012

Tunisie: l'islamisation gouvernementale inquiète les libéraux

Extrait d'une longue tribune de Salah Kedidi sur le webzine Kapitalis.com, principal média tunisien 

"Au niveau du gouvernement, remarquable fut la première décision du nouveau ministre de l’Enseignement supérieur de créer un diplôme en finance islamique. Grande priorité ! Quand au ministre des Affaires étrangères, il entame ses nouvelles fonctions par le jumelage de l’Université d’El Azhar avec l’Université de la Zitouna. Une autre grande priorité du gouprincipal média vernement.

De son côté, Mme Sihem Badi, la ministre de la Femme et de la Famille, répondant à une question posée au sujet des mariages «ourfi» (coutumiers), se dit en faveur des libertés personnelles notamment celles du culte, de l’habit et de l’engagement. Quelques jours plus tard, tout en déclarant que ses propos, qui ont provoqué un tollé, ont été mal interprétés, la ministre s’appuie sur un argument religieux pour réfuter le mariage «ourfi» avant de faire appel à la loi du code de statut personnel qui l’interdit. Elle a oublié qu’elle représente une autorité civile et non une autorité religieuse.

Autre chose : d’après un journal électronique tunisien, la ministre n’a pas vu d’inconvénient à rencontrer Amr Khaled, un prédicateur islamiste, qui, soi-disant est arrivé en Tunisie avec des projets d’investissement. Peut-être qu’il est venu investir dans le mariage «ourfi» ?

Et pour rester dans le sujet des prédicateurs, le journal ‘‘El Maghreb’’ (n° 143, du vendredi 10 février 2012) nous apprend que d’éminents cheikhs «wahhabites» dont le Saoudien Mohammad Moussa Charif, se trouvent parmi nous. Il a déjà donné des conférences visant à ré-islamiser les Tunisiens, en présence de deux membres de l’Assemblée Constituante, en l’occurrence Sadok Chourou et Habib Ellouze, flanqués du célèbre imam salafiste Béchir Ben Hassen. Tout ce pieux monde annonce des agendas, qu’il compte insérer dans le tumulte de notre révolution, et leur projet d’une deuxième conquête qui va ré-islamiser la Tunisie, pas assez musulmane à leurs yeux.

L’arrivée d’un autre prédicateur, Wajdi Ghanim, nous a été annoncée dernièrement. Ce «savant» est de ceux qui approuvent l’excision des filles" suite

18:36 Publié dans 23- TUNISIE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

La ville d'Evreux vote la mise à disposition d'un terrain pour la future mosquée

 201201094f0a4652de046-0-329408.jpg

Les esquisses du centre cultuel et culturel musulman à Evreux font apparaître un bâtiment qui se fond dans le décor (document HK-Architecte)

Les conseillers municipaux PS et UMP ont suivi le maire PRG dans cette collaboration matérielle avec l'islam.

Lu dans Paris-Normandie du 22 février:

"POLITIQUE. Moment fort lundi soir au conseil municipal qui a désigné un terrain mis à la disposition de la communauté musulmane pour y implanter un lieu de culte.

Ils sont passés à l'acte. A une large majorité, les conseillers municipaux ont tranché sur le dossier de la future mosquée d'Evreux en désignant un terrain appartenant à la Ville, pour que la communauté musulmane puisse y implanter un lieu de culte. Mais uniquement dédié à la pratique cultuelle.
Cette mosquée pourra voir le jour le long du boulevard du 14-Juillet, sur le parking situé en face des terrains de tennis de La Madeleine."lire l'article de Paris Normandie

Des salles d'enseignement de charia et d'arabe sont évidemment prévues.

Commentaire de Nadia dans Paris Normandie : "on donne un terrain au musulman mais ont ne veux pas prêter de camion au comite de soutien d Haiti bravo monsieur le maire."

11:38 Publié dans 09 - MOSQUEES EN PROJET | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

"The Freedom Party" : un nouveau parti libéral et islamovigilant en Grande Bretagne

11:11 Publié dans 20- GRANDE BRETAGNE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Une journaliste de la BBC dans la ville islamique de Luton expérimente le décalage civilisationnel

Consulter toutes nos notes sur la Grande-Bretagne.

10:28 Publié dans 20- GRANDE BRETAGNE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

21/02/2012

Halal: Bruno Lemaire ment face à Florian Philippot

Alors que la chambre d'agriculture d'Ile-de-France confirme que 100% des viandes abattues en IDF le sont sous la forme du rite islamique, méthode qui génère des problèmes sanitaires dénoncés par les vétérinaires, Bruno Lemaire ment tranquillement à des millions de Français. Parmi les autres mensonges, celui d'une pseudo action du gouvernement sarkozyste, dont une des promesses de 2006 fut de ne plus déroger à l'étourdissement des bêtes pourtant norme générale. Aussi, l'UMP a refusé l'étiquetage obligatoire des viandes halal proposé par  Bruxelles. Soit quatre mensonges pour une vraie politique d'islamisation forcée.

18:26 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Abattoirs 100% halal en IDF: la chambre d'agriculture confirme à l'AFP

AFP- 21/02/2012:

"La Chambre d'agriculture d'Ile-de-France a confirmé aujourd'hui dans un communiqué que 100% de la viande abattue en Ile-de-France l'était selon les traditions musulmane et juive.

"Aucun choix n'est donné aux éleveurs franciliens" qui doivent partir en province pour faire abattre leurs animaux, regrette la Chambre d'agriculture, qui rassemble les professionnels du secteur agricole de la région. (...)

Auparavant, les abattoirs de la région étaient gérés par les communes mais "le désengagement des municipalités a vu peu à peu l’ensemble de l’abattage francilien confié à des opérateurs privés", explique la Chambre. Pour des "raisons de simplification des process et poussés par la réduction des coûts", ces opérateurs ont privilégié un "procédé unique d’abattage rituel", regrette encore la Chambre d'agriculture qui pointe du doigt "le consentement coupable des services de l’Etat".Lire la suite


18:18 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Editorial du numéro de février : les islamistes et leurs idiots utiles

 nyt.jpg Canal-20-Canal-investit-la-TNT-gratuite-avec-une-chaine-generaliste_image_article_paysage_new.jpg

(Editorial du numéro 4 du mensuel de l'Observatoire-février 2012)

Par Joachim Véliocas

Les islamistes n’en espéraient pas tant. Les premiers à réaliser le travail de déconsidération de leurs ennemis -soit ceux qui dévoilent leur projet totalitaire- sont des journalistes en vue, ayant une influence considérable sur les téléspectateurs ou lecteurs.

C’est ainsi que le New York Times avait il y a deux ans commencé à dénigrer tous les opposants au projet de mosquée à New-York près du fameux « Ground zero », ancien emplacement des tours jumelles. Pourtant, les opposants ne manquaient pas d’arguments, entre les liens avérés du premier imam Abdul Rauf pilotant le projet avec les Frères Musulmans, auteur d’un « référentiel de charia » baptisé « Sharia Index » pour ses fidèles, grillé au point d’être remplacé par un autre imam, Abdallah Adhami, qui sera lui aussi écarté de la direction du projet après la révélations du contenu de ses conférences, dont voici un extrait: « Les vrais musulmans qui entrent dans les plus hauts niveaux du paradis sont ceux qui paient le prix ultime du sacrifice dans le but de mettre en œuvre la charia, la loi islamique ». Dans une grande mansuétude, Adhami voulait aussi commuer la peine de mort prévue pour les apostats à un emprisonnement à vie…

Paul Moreira de Canal + dans son documentaire islamophile intitulé « Islam, Antéchrist et jambon-beurre » dénonce les "islamophobes" qui s’opposent à ce même projet à New-York, en cachant aux téléspectateurs (ou n’étant simplement pas au courant!) les prises de positions des imams pilotant le projet…(lire page 11).

Le New York Times a lancé une nouvelle polémique outre-atlantique : en réclamant l’arrêt de la diffusion d’un documentaire sur l’islamisme dans la police, à la demande des Frères Musulmans américains du Council of American Islamic Relations (CAIR) dont l’image est sévèrement écornée dans le documentaire. Le New-York Times se fait le relai de cette association (reconnue pourtant comme membre des Frères Musulmans par Mohammed Habib, membre du Conseil de l’organisation en Egypte dans une interview du site officiel des Frères) en demandant à la police des excuses en plus de la censure !

Paul Moreira de Canal+ était allé lui interroger complaisamment le directeur de la communication du CAIR, qui l’avait rassuré sur leur tranquillité. Pour Moreira le danger se trouve du côté des "islamophobes". Et qu’importe si le CAIR finance le Hamas. Pour mesurer toute l’énormité d’une telle collaboration idéologique face aux résistants occidentaux taxés d’être incultes, xénophobes et évidemment extrémistes, on lira aux pages 24 et suivantes les traductions des textes et discours des Frères Musulmans égyptiens. Ce totalitarisme mis à nu que les journalistes de gauche persistent à défendre. Pour se procurer le numéro du mensuel de l'Observatoire où sont développés ces sujets, cliquer ici.

12:31 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

20/02/2012

La France a repoussé l'amendement sur l'étiquetage halal à Bruxelles

"(...) La Commission de l'environnement avait retenu cet étiquetage obligatoire du mode d'abattage . Il se trouve que le gouvernement français répondant au lobby des cultes et surtout de la filère viande a pesé de son poid pour que cet amendement soit retiré. La Commission s'est engagée à ce que cette question soit débattue plus tard (...) Frédéric Freund, directeur de l’Oeuvre d’assistance aux bêtes d’abattoirs (OABA)


Polémique halal : les consommateurs doivent-ils... por rtl-fr

12:31 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

La mosquée séoudienne de Toronto suscite une nouvelle polémique

L'imâm égyptien Ali Hindi a fréquenté des membres d'Al-Qaida dans les années 90. Après une précédente polémique (deuxième vidéo) sur les enseignements de  cette mosquée (financée par des fonds séoudiens) prescrivant la Sharia dont la mort des apostats et la lapidation, les médias canadiens s'inquiètent : 

 

11:53 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

19/02/2012

Scandale de santé publique: 100% de la viande est abattue selon le rite islamique en Ile-de-France, augmentant le risque de germes E.coli à l'insu des consommateurs

Addendum 18.02 : Marine Le Pen affrime qu'elle va porter plainte pour "tromperie sur la marchandise", l'allégation halal n'étant pas identifiée sur les emballages des steacks. 

Le reportage d'Envoyé Spécial vient de révéler une bombe sanitaire : tous les abattoirs d'Ile-de-France égorgent les animaux (vaches, boeufs) selon le rituel islamique qui empêche l'étourdissement (pourtant règle européenne) et surtout de ligaturer l'oesophage qui en abattage traditionnel préserve du contenu de l'estomac grouillant de germes nocifs.

Gilbert Mouthon, professeur à l’Ecole Vétérinaire de Maison Alfort (94) et expert auprès des Tribunaux français et européens explique dans le reportage :

"le danger il est là car les plaies sont béantes, vous avez un déversement du contenu de l'estomac avec les germes qu'il contient dans la plaie de saignée et sur la tête"

Problème: la plaie de saignée est la zone principale pour les steack hachés.

"Le ministère de l'agriculture a pris le problème au sérieux dans son "enquête sur la viande hachée" (rapport d'expertise vétérinaire de 2007) "Dans les abattoirs le parage des plaies de saignée est un problème récurrent, le problème est accru dans les abattoirs pratiquant l'abattage rituel"

Le Dr Jean-Louis Thillier, auteur de nombreux rapports officiels sur la sécurité sanitaire, prévient :

"Le problème posé, le scandale même, c’est celui du non-respect des normes d’hygiène, conduisant à une augmentation des contaminations à l’Echerichia Colli, ces terribles bactéries qui provoquent tant d’insuffisances rénales chez les enfants. Au cours de ce type d’abattages rituels, le contenu de l’œsophage et des intestins des animaux risque de souiller la viande, particulièrement les quartiers avant qui finissent dans les steaks hachés. Voilà pourquoi l’étiquetage indiquant comment les animaux ont été abattus est si important. Le consommateur est en droit de savoir."

Le gouvernement français préfère sacrifier  la santé de ses citoyens plutôt que de résister aux exigences scientifiquement aberrantes et dangereuses de l'islamisme. 

01:02 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

17/02/2012

Une église d'Escaudin profanée par des Marocains

_120213-tags-eglise-escaudai.jpg

"Maroc en Force", "A mort les porcs" (les Français sont appelés ainsi par les racailles et les islamistes). Information de la Voix du Nord. Aucune réaction officielle à l'inverse des habituelles indignations lors des profanations en direction des Musulmans ou Juifs...

12:40 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

"Halalgate" : la Fondation Brigitte Bardot avait porté plainte contre Hortefeux et Le Maire

fondation_bardot_abattage_rituel_halal_casher_brice-hortefeux_bruno-le-maire.jpg?w=458&h=170

Brigitte Bardot accusait les ministres de ne pas avoir retiré les agréments halal aux abattoirs qui produisent pour le circuit classique, voir l'article de 20 minutes

Explications de la Fondation Brigitte Bardot:

"Depuis 1974, la réglementation européenne impose l’étourdissement des animaux de consommation avec leur d’abattage, à l’exception des animaux sacrifiés dans le cadre de l’abattage rituel (musulman et juif).

Durant la dernière décennie, la dérogation accordée par l’abattage rituel s’est généralisée au point d’atteindre 100 % des animaux égorgés conscients en Ile-de-France. Outre les certifications halal et casher, la plus grosse partie de la viande provenant de ces abattages rituels se retrouve dans les circuits classiques sans aucune information pour le consommateur.

Selon un sondage IFOP, de décembre 2009, 72 % des Français désapprouvent la dérogation à l’obligation d’étourdissement.

Le rapport d’expertise scientifique sur les douleurs animales, publié par l’INRA en décembre 2009, mentionne des temps de perte de conscience chez les bovins pouvant aller jusqu’à 14 minutes (après l’égorgement). De son côté, le Groupe scientifique sur la santé et le bien-être des animaux a rédigé, à la demande de la Commission européenne, un rapport sur la mise à mort des animaux qui précise : « en position inversée, après l’égorgement, le sang peut être aspiré par les poumons. Les animaux réagissent alors fortement par des mouvements qui peuvent être interprétés comme signe d’étouffement. Les animaux sont dans un état de stress maximum puisqu’ils ne peuvent plus respirer alors que leur cerveau fonctionne toujours. »

Dans son avis (02/104) la Fédération des Vétérinaires d’Europe se positionne très clairement : « Du point de vue de la protection des animaux et par respect pour l’animal en tant qu’être sensible, la pratique consistant à abattre les animaux sans étourdissement préalable est inacceptable, quelles que soient les circonstances. » suite

La soumission aux exigences de l'islamisme se fait au détriment du droit européen, du bien être animal et de la santé publique (sur ce dernier point voir le reportage d'Envoyé Spécial)

12:12 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

15/02/2012

Notre Dame de Kabylie: les convertis venant l'islam se serrent les coudes

 

Passer le journal d'infos en allant à la minute 9:42

Un reportage sur les églises d'Orient à 18:20

Aller sur le site Internet de l'association, riche en articles de fonds.

22:18 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Syrie: un colonel de la DGSE aurait été fait prisonnier

Thierry Meyssan, qui a ses entrées dans le régime syrien, souvent bien informé, vient de faire le point sur la situation chaotique en Syrie sur la première chaîne russe: mercenaires et agents français appuiraient la Légion wahhabitte.'lire sur Voltairenet

L'article mérite d'être lu intégralement pour une bonne compréhension du contexte. On y lit une info qui si elle s'avère exacte représenterait la preuve de l'entrée en guerre de la France aux côtés des islamistes :

"Après un délai de deux jours nécessaire à la mise en œuvre des accords, les armées nationales non seulement de la Syrie, mais aussi du Liban, ont donné l’assaut des bases de la Légion wahhabite. Au Nord du Liban, un gigantesque arsenal a été saisi à Tripoli et quatre officiers occidentaux ont été faits prisonniers dans le Akkar dans une école désaffectée de l’UNRWA transformée en QG militaire. En Syrie, le général Assef Chawkat en personne a commandé les opérations. Au moins 1 500 combattants ont été faits prisonniers, dont un colonel français du service technique de communication de la DGSE, et plus d’un millier de personnes ont été tuées. À ce stade, il n’est pas possible de déterminer parmi les victimes combien sont des mercenaires étrangers, combien sont des Syriens collaborant avec les forces étrangères, et combien sont des civils pris au piège de la ville en guerre."

20:57 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

La ville de Milan reconnait officiellement 12 mini mosquées et donne son feu vert pour 2 grandes mosquées

milan.jpg 

Voir l'artilce de Il Corriere della Serra

Les Frères Musulmans en Italie, incarnés par l'UCOII, avaient chaleureusement remercié l'évêque Angelo Bagnasco qui dirige la conférence épiscopale des évêques italiens pour son soutien à une prochaine grande mosquée à Milan. Le nouveau maire socialiste Giuliano Pizapia élu contre le conservateur Letizia Moratti, avait durant la campagne dénoncé l'islamophobie de celui-ci opposé au projet de grande mosquée.

Relire : 

Milan :"des mosquées dans chaque quartier" annonce le maire

Une mosquée à Milan? La droite s'oppose à l'alliance des islamistes avec l'Eglise 

16:03 Publié dans 21- ITALIE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

20 000 musulmans attaquent une église en Egypte

martamariamzagazig.jpg

Nota bene: Le chiffre de 20 000 de l'agence AINA parait exorbitant. The Egypt Independant est plus prudent et ne donne pas de chiffres exacts.

Depuis février 2011 le bilan est maintenant porté à 6 églises vandalisées, 2 monastères attaqués, 3 pogroms, des dizaines de filles enlevées. 90 000 coptes ont fui le pays depuis la révolution islamique.

(Assyrian International News Agency) 15.02.2012- traduction Observatoire de l'islamisation

 "Une foule de près de 20.000 musulmans radicaux, principalement salafistes, a tenté ce soir de  brûler l'Église de Sainte-Marie et Saint-Abram (photo) dans le village de Meet Bashar, dans la province de Sharqia. Ils réclamaient la mort du révérend Guirgis Gamil, pasteur de l'église, qui a été incapable de quitter sa maison depuis hier. Près de 100 Coptes terrorisés ont cherché refuge à l'intérieur de l'église, tandis que les émeutiers musulmans jettaient des pierres pour tenter de pénétrer dans l'église, afin d''agresser les Coptes et de brûler le bâtiment. Une maison près de l'église copte et la maison du concierge de l'église ont été incendiés, ainsi que trois voitures.

La foule demandait le retour de Rania Khalil Ibrahim, âgée de 15 ans, à son père. Elle se trouve chez la Direction de la sécurité depuis hier. Née chrétienne, Rania s'était "convertie" à l'islam  trois mois après la conversion de son père  il y a deux ans, qui est en charge de sa garde. Elle avait disparu du village  samedi, aprèsêtre partie pour faire du shopping. Selon le révérend Guirgis Gamil, elle avait un désaccord de son père, qui avait arrangé un mariage pour elle avec un homme musulman.

Son père, Khalil Ibrahim, est allé à la police le samedi et a accusé le révérend d'être derrière sa disparition, et a dit qu'elle était allée vivre avec sa mère copte.

Hier une foule de 20.000 salafistes s'est rendue au domicile du prêtre et détruit ses meubles et sa voiture, au milieu de l'église et il jeté des pierres. Ils ont démoli une grande partie de la clôture l'église.Dans la soirée, les forces de sécurité ont annoncé qu'ils avaient trouvé Rania au Caire et qu'elle n'avait pas été enlevée par des chrétiens; elle a été amenée au poste de police dans Meet Bachar.

"Après avoir entendu ces nouvelles, hier tout le monde était soulagé", a déclaré copte militante Waguih Jacob. "Toutefois, les Coptes constaté que les musulmans ne se sont pas dispersés complètement, mais étaient en vol stationnaire dans toutes les rues.
La sécurité quelques forcé qui étaient stationnés en face de l'église ont été rejetées comme le village semblait revenir à la paix."

voir tous nos articles sur l'Egypte.

16:03 Publié dans 23- EGYPTE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Les salafistes expulsent 62 familles coptes d’un village près d’Alexandrie

Alexandrie, 10 février 2012 (Apic) Des milliers de musulmans fanatisés, guidés par des leaders salafistes, ont attaqué à plusieurs reprises les chrétiens coptes du village de Kobry-el-Sharbat (el-Ameriya), près d’Alexandrie. Des maisons et des magasins coptes ont été pillés avant d’être incendiés, rapporte l’agence de presse catholique AsiaNews à Rome dans son édition du 9 février. Lire la suite.

16:00 Publié dans 23- EGYPTE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

14/02/2012

Roubaix aura aussi sa mosquée turque

Après la grande mosquée Abou Bakr pour les fidèles Africains, les turcs vont édifier leur "caserne" comme appelle les mosquées le président islamiste turc Erdogan citant un poète nationaliste...mosturcroubaix.jpg 

Lire l'article de Nord Eclair

13:16 Publié dans 09 - MOSQUEES EN PROJET | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

L'islamisation de la Catalogne

Reportage de la chaîne américaine CBN diffusée le 12 février. 

 

Mosquées financées par l'Arabie Séoudite, démographie galopante, refus de se considérer Espagnol (70% selon un sondage), chasse aux chiens "impurs", généralisation du port du voile : la Catalogne est confrontée dans certaines villes à un bouleversement civilisationnel.

10:56 Publié dans 18- ESPAGNE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

13/02/2012

Un islamo-terroriste assigné à résidence s'enfuit tranquillement

Said Arif ne prendra plus son petit déjeuner à l'hôtel 

Logé à l'hôtel aux frais de la république, la justice n'ayant voulu l'expulser en Algérie à cause des risques de tortures, Saïd Arif, 46 ans un terroriste islamiste condamné à 10 ans de prisons en 2007 a pris la poudre d'escampette. Son obligation était de pointer 3 fois par jour au commissariat de Millau. En dehors de cela, l'homme était libre de sortir de l'hôtel, et même d'aller à la mosquée! 

Accusé d’avoir fomenté des attentats islamistes dans le nord de la France en 2001-2002, l' algérien de 46 ans fut arrêté en 2003 à Damas (Syrie) après avoir séjourné en Géorgie et dans les camps d’entraînement afghans d’al-Qaïda. A l'époque en liaison avec des cellules terroristes à Francfort et les filières Tchétchènes, l'homme est ultra dangereux. Sa mise en liberté conditionnelle alors que sa peine devait se prolonger par un emprisonnement jusqu'en 2017 est une illustration de l'irresponsabilité de la justice française. 

20:25 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |