14/11/2012

Editorial du mensuel de novembre 2012

Par Joachim Véliocas

Le salafisme revient au cœur de l’actualité: les proches de Mohammed Merah en «remettent une couche», des nouvelles interpellations à Strasbourg et à Cannes, les salafistes qui dictent la nouvelle constitution égyptienne aux Frères Musulmans, des salafistes tunisiens de plus en plus violents etc. Le défilé des «experts» dans les médias tente de rassurer: seuls 5% des salafistes seraient violents, la majorité étant «piétiste» et «quiétiste», et la politique ne les intéresseraient pas, ce seraient des spirituels…

Nous avons lu les ouvrages de ces «experts» convoqués par les médias, qui sont en réalité des politologues et des sociologues arabisants, mais non des islamologues fins connaisseurs de la littérature salafiste. Leurs contradictions, édulcorations et inexactitudes sont examinées.

«La France en 2022». Nous nous sommes prêtés au jeu de la prospective. Tout comme des démographes avaient imaginé la France du futur en annonçant une «Europe submergée» à 30 ans (Alfred Sauvy en 1987), nous avons extrapolé les tendances en matière sécuritaire, religieuse et démographique. Aucune prétention scientifique, mais de quoi provoquer la réflexion.

L’Assemblée générale des évêques a encore une fois été l’occasion pour ceux-ci de s’inquiéter, non de l’islamisme conquérant, mais des catholiques qui ont peur de celui-ci ! Mgr Dagens, évêque d'Angoulême compare même l'anti-islamisme à l'antisémitisme! Au Fou !

Notre entretien du mois avec Alain Wagner qui ne ménage pas sa peine au sein des diverses organisation dans lesquelles il milite : L’Union de Défense des Citoyens et Contribuables qui est en pointe contre l’Institut des Cultures d’Islam de la mairie de Paris, cache-sexe d’une grande mosquée.  Il vient d'obtenir les plans par l'administration. Il nous explique aussi le rôle de l’International Civils Liberties Alliance qu’il a fondé avec d’autres experts européens, universitaires et politiciens. Leur présence à l'OCDE a dérangé le mois dernier...

Important dossier sur les Frères Musulmans égyptiens, une fois de plus, mais l’actualité est importante: nous avons retranscris le discours du guide suprême Mohammed Badi du 31 octobre où il affirme ne pas vouloir négocier à l’ONU avec Israel. Autre document, le communiqué intégral des Frères sur leur vision de la charia. Enfin, comment les Salafistes ont imposé leur vue dans le contenu de la nouvelle constitution égyptienne, la charia devient source fondamentale du droit. Ces trois informations ont été occultées par les médias français.

Le directeur du journal Al-Arabiya, Abdul Rahman al-Rashed, donne son analyse sur les liens entre salafistes et Frères Musulmans, nous avons traduit sa tribune parue le mois dernier.

Enfin, l’acutalité européenne, notamment au Danemark, où, après l’Allemagne, les appels sonores des muezzin vont être autorisés...

 

19:53 Publié dans 0- LE MENSUEL/ARCHIVES | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.