09/01/2013

Le président égyptien (re)demande la libération du cerveau des attentats de 1993 au WTC !

Tous les médias du monde en parlent sauf les médias français, qui veulent peut-être faire oublier qu'ils présentaient les Frères Musulmans comme de simples conservateurs, légitimant leur présence en France via l'UOIF. L'AFP a bien fait une dépêche, mais seuls les médias étrangers l'ont diffusé (ex: El Nacional, Caracas). 

6a01156fb0b420970c017c31bcd1b8970b-550wi.jpg

Le président égyptien Mohamed Morsi a promis de faire pression sur le président Obama pour libérer le cerveau des attentats de 1993 au World Trade Center Omar Abdel Rahman, alias "Le cheikh borgne", la prochaine fois qu'il verra le président américain.

"Lorsque je le  rencontrerai je lui parlerai de cette question", a déclaré Morsi lors d'un entretien ce lundi 7 janvier avec Wolf Blitzer de CNN (vidéo ci-dessus).

Le président égyptien a réaffirmé à plusieurs reprises son engagement pris en juin dernier de libérer l'islamo-terroriste, qui purge une peine à perpétuité pour son rôle dans le bombardement et ses projets ultérieurs de cibler des points de la ville de New York. Abdel Rahman a également émis une fatwa justifiant l'assassinat du président égyptien Anouar al-Sadate et était lié au Jihad islamique égyptien, dirigé par le chef d'Al-Qaïda Ayman al-Zawahiri.

Sa requête portera aussi sur la libération des manifestants salafistes qui ont pris d'assaut l'ambassade américaine au Caire le 11 septembre 2012.

«Je veux qu'il soit libre, mais je respecte la loi et la règle de droit en Égypte et aux États-Unis. Ce dont je parle n'est pas une infraction. Je ne veux pas une violation de la règle de droit, mais il y a aussi de nombreux aspects humanitaires (sic) », a affirmé  Morsi à CNN. "Il peut y avoir des choses comme les visites, l'assistance, ses enfants, sa famille lui venir en aide. Il est un cheik vieux et malade et aveugle. Nous devons respecter cela."

"Parce qu'il est un homme, un vieil homme, et qu' il mérite des soins complets», a poursuivi Morsi. «Je souhaite qu'il puisse y avoir une grande possibilité pour l'administration américaine de se pencher sur cette question à propos de ce cheikh qui est très vieux." 

DSCF2016.JPG

En réalité, Mohammed Morsi souhaite prendre en compte les demandes des salafistes égyptiens (25% aux élections) qui manifestent depuis des mois pour obtenir la libération d'un de leurs chefs les plus estimés.

La demande de Morsi a été repoussée au Capitole par le président de la commission à la Sécurité intérieure Michael McCaul .

«J'exhorte le gouvernement Obama à rejeter fermement les plaidoyers d'Egypte pour libérer Omar Abdel Rahman. La libération d'un terroriste qui a comploté contre les Etats-Unis et qui a  du sang américain sur les mains serait perçue comme un signe de faiblesse à travers le monde musulman extrémiste et ne servira qu'à enhardir nos ennemis qui continuent à comploter contre nous ", a déclaré mardi McCaul dans un communiqué.

Le Porte-parole du Conseil national de sécurité et le ministère de la Justice, a promis que Abdel Rahman purgera sa peine de vie complet malgré les demandes égyptiennes.

Comment s'abstenir de faire un amalgame entre islamisme et terrorisme ? Au moment où le directeur de l'UOIF va en Egypte rencontrer Morsi, on comprend mieux pourquoi certains s'inquiètent de la mosquée UOIF de Poitiers...

Observatoire de l'islamisation, janvier 2013

11:31 Publié dans 23- EGYPTE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : omar abdel rahman, blind sheikh, cheikh borgne, wtc | |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.