Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/06/2013

Cinq tunisiens arrêtés en Espagne pour diffusion du djihadisme sur les réseaux sociaux

125936-620-282.jpg

Hier matin une opération lancée par la Audiencia Nacional (Parquet espagnol) et la police au petit matin a permis d'arrêter cinq hommes d'origine tunisienne dans des quartiers de Barcelone (photo). Ali Ben Tahar Ghazouani; Hamed Ben Dahou; Kamel Boulehmi; Sabri Riahi et Sassi Ghrab sont accusés d'avoir diffusé des discours de Ben Laden et Al-Zarqaoui, des vidéos d'attentats et des instructions pour la confection d'explosifs via les réseaux sociaux.

Cela porte à 15 le nombre d' arrestations d'islamo-terroristes durant la legislature Rajoy. 

La justice espagnole veut adapter son approche pour contrer la radicalisation islamique dont internet est devenu le principal vecteur. Le ministre de l'Intérieur Alberto Ruiz Gallardon veut étendre la typologie des délits de terrorisme afin d'y inclure ceux qui recoivent des formations djihadistes par les réseaux sociaux internets, les mosquées et les prisons, une idée évoquée au dernier conseil des ministres de la Justice et de l'Intérieur à Luxembourg. Un tel dispositif aurait permis de neutraliser Mohammed Merah un an avant son passage à l'acte, lui qui forcait des jeunes à visionner des vidéos d'exécutions sanglantes et qui fanfaronnait dans son quartier. Un jeune subissant ce traitement par Merah s'était plaint à la police à l'époque, qui traita le cas avec la célérité que l'on sait...

Observatoire de l'islamisation, 13 juin 2013.

12:45 Publié dans 18- ESPAGNE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

28/03/2013

La vidéo qui choque l'Espagne: un professeur d'islam défonce un élève à Melilla

La fameuse chaîne COPE a révélé le 26 mars la vidéo prise par un élève ayant dénoncé à la police son professeur d'islam d'une école marocaine à Melilla, enclave espagnole au Maroc. Ce n'est pas la première fois que de tels faits sont rapportés.  Alors que le programme scolaire marocain impose aux enfants de mémoriser le Coran, l'élève a-t-il mal récité une sourate ? 

12:58 Publié dans 18- ESPAGNE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

11/01/2013

Des centaines d'Egyptiens manifestent pour reprendre l'Andalousie (vidéo)

Des centaines d'Egyptiens ont manifesté le 2 janvier à Safenex Square au Caire afin de protester contre les célébrations ayant lieu à Grenade commemorant le 521ème anniversaire de la libération de la ville des colons musulmans.

La manifestation eut lieu à l'appel du Mouvement de la Liberté (Harakat Ahrar).

Les slogans scandés et encartés,  étaient, parmi d'autres : "Nous n'avons pas oublié al-Andalus"; "Evidemment nous reviendrons"; "Retour obligatoire"

Le point de vue des responsables musulmans vivant en Espagne est similaire. Ainsi, Abdelmumin Aya, directeur de l'Académie de Jurisprudence Islamique Espagnole et dirigeant l'influent site Webislam condamne sur ce dernier les célébrations de Grenade, et, pire, soutient que les pirates islamistes Somaliens attaquants des navires espagnols sont des "pêcheurs reconvertis qui protègent la richesse écologique de leur pays exploité par des prédateurs étrangers". Le Conseil islamique de Grenade condamne aussi les célébrations. ( source: Agencia Islamica de Noticias, 29/12/2001)

Le responsable de l'institutionelle Fédération des Entités Islamiques d'Espagne, Mansur Abdusalam Escudero, est sur la même ligne :

"L'incessante venue d'immigrés par le détroit, la basse natalité espagnole, l'ouverture des intellectuels hispaniques à l'Islam, la désertification progressive de l'Andalousie [font que] seuls un gouvernement de crétins intégraux ou de fanatiques religieux [catholiques] ne prévoient pas que l'Andalousie sera sous peu un paysage islamique sous la férule du Maroc" (rapporté par les professeurs Barquero Cabrero et Ramos Fernandez dans leur ouvrage El Islam a las puertas de Europa, éditions Furtwangen, 2011, traduction Joachim Véliocas).

Le principal mouvement islamiste marocain, Justice et bienfaisance, dont la mort du leader charismatique Cheikh Yassine le mois dernier a été pleurée par tous les sites musulmans francophones (Oumma, Saphirnews) recommande d' "avoir beaucoup d'enfants avec des femmes espagnoles", rapporte un reportage du quotidien El Mundo du 29 février 2010 sur son expansion en Espagne. En 2006, le procureur de la ville de Olmo avertit: "Il est préoccupant, surtout pour la sécurité intérieure de l'Espagne, l'évolution de l'islamisme radical que le Maroc produit, notamment parmi les membres de Justice et Bienfaisance".

Observatoire de l'islamisation, janvier 2013

13:16 Publié dans 18- ESPAGNE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

20/11/2012

Le nouveau chef de l'islam espagnol est lié au parti islamiste marocain Justice et Bienfaisance

Mounir Benjelloun, un marocain de 42 ans, a été choisi la semaine dernière comme président du Conseil Islamique d'Espagne (CIE) qui regroupe les 1,3 millions de musulmans en Espagne. Cela fait 20 ans que le gouvernement espagnol a signé des accords de reconnaissance d'une représentation des associations musulmanes du pays. Treize des Quatorze fédérations islamiques membres du conseil ont voté pour lui. Benjelloun a acquis la nationalité espagnole, non sans que le Ministère de la Justice lui pose des difficultés, en soutenant qu'il "développait des activités illégales et radicales". Le ministère de la Justice a également allégué qu'il entretient des liens avec le parti Justice et Bienfaisance "dont l'objectif est l'installation d'un régime islamique au Maroc". Source: El Pais du 18 novembre

Lire tous nos articles sur l'Espagne.

12:52 Publié dans 18- ESPAGNE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

La gauche catalane fait campagne dans les mosquées pour vendre son projet d'indépendance (El Pais)

1353187202_909018_1353187446_noticia_normal.jpg

EL Pais du 17 novembre (traduction Observatoire de l'islamisation)

"On ne peut construire un Etat catalan sans l'approbation des catalanomarocains" affirme Angel Colom (photo en conférence), secrétaire à l'immigration de Convergence Démocratique pour la Catalogne (CDC- parti du président de la région catalane), qui répète sans cesse cette phrase dans les mosquées de Manresa et de Areyns del Mar (Barcelone) ou à l'Amicale des  immigrés marocains du quartier de Raval.

Il parle devant un auditoire inquiet à l'idée de l'indépendance. Certains sont en pleine démarche d'acquisition de la nationalité espagnole et craignent de la perdre avant même de la recevoir, d'autres craignent de ne plus pouvoir circuler librement dans l'Union Européenne.

Toujours accompagné de marocains, comme Nourredine Ziani, président de l'Union des centres culturels islamiques de Catalogne, Angel Colom tente de désamorcer les peurs en mélangeant catalan et castillan, langue qui prédomine chez les immigrés " Ils me traduisent parfois en arabe"précise-t-il au téléphone à notre correspondant.

Colom promet que la Catalogne indépendante acceptera la double-nationalité, qu'un cadre agréable sera préparé à l'islam, qu'il n'y aura pas de discrimination en fonction de la langue, que les accords bilatéraux entre l'Espagne et le Maroc seront respectés.

"Jusqu'à laisser entendre que la nationalité catalane sera plus simple à acquérir que l'Espagnole, car cette première se décidera à Barcelone et non Madrid" explique un assistant.

Lorsqu'il était délégué de la Generalitat au Maroc (2003-2004), Angel Colom poussait déjà les jeunes marocains à apprendre l'espagnol dans les centres subventionnés, en leur disant qu'ils auraient un meilleur avenir en Catalogne.

Près de 300.000 étrangers domicilié en Catalogne ont obtenu la nationalité espagnole depuis 2000, dont 25% de musulmans, et plusieurs dizaines de millier l'attendent. Un tiers -270 000 sur 835 000- des Marocains qui résident en Espagnent vivent en Catalogne. La seconde communauté musulmane est la pakistanaise (45.000) puis la Mauritanienne (21000).

Pour les attirer au nationalisme catalan, le parti indépendantiste CDC de Artur Mas (qui préside la Région autonome de Catalogne) compte sur la Fondation des Nouveaux Catalans que dirige Colom. Ce fut elle qui organisa vendredi dernier à Barcelone une manifestation d'une centaine d'associations d'immigrés afin de soutenir l'idée d'un Etat catalan. Lire la suite de ce long article sur El Pais

12:37 Publié dans 18- ESPAGNE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

23/09/2012

Melilla: une femme agressée à la sortie d'une mosquée défendue par un espagnol

Cette vidéo a été enregistrée le 21 septembre. On y voit une femme musulmane malmenée par un musulman à la sortie d'une mosquée. Le groupe d'homme présent ne bouge pas le petit doigt. La personne filmant depuis le balcon interpelle l'agresseur " On ne s'en prend pas aux femmes, pd ! lâche là ! Je filme tout je vais prévenir la police". Puis un homme espagnol vient neutraliser l'agresseur. La victime peut enfin récupérer un document qui semble lui avoir été volé. On reste sidéré par la complaisance des musulmans face aux agressions mysogines, de la place Tahrir en Egypte à cette enclave espagnole au Maroc.

13:01 Publié dans 18- ESPAGNE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

27/04/2012

Espagne: le Conseil constitutionnel étudiera la pétition pour interdire le Coran d'un réfugié pakistanais

La Commission constitutionnelle du Congrès, équivalent du Conseil constitutionnel français, va étudier la pétition de Imran Fisarat, réfugié pakistanais vivant en Espagne. Le site Minutodigital a publié en exclusivité la lettre de réponse du Congrès (cliquer pour agrandir) :

congreso3.jpg

La pétition énumère 10 points expliquant l'incompatibilité du contenu du Coran avec les lois espagnoles, les droits de l'homme et sa dangerosité se par les nombreux appels à la violence qu'il contient :

Lire la suite

20:00 Publié dans 18- ESPAGNE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

14/02/2012

L'islamisation de la Catalogne

Reportage de la chaîne américaine CBN diffusée le 12 février. 

 

Mosquées financées par l'Arabie Séoudite, démographie galopante, refus de se considérer Espagnol (70% selon un sondage), chasse aux chiens "impurs", généralisation du port du voile : la Catalogne est confrontée dans certaines villes à un bouleversement civilisationnel.

10:56 Publié dans 18- ESPAGNE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

09/12/2011

Catalogne: 3000 musulmans manifestent contre des restrictions au prestations sociales

 Traduction partielle d'un article de Soeren Kern, chercheur associé au Grupo de Estudios Estrategicos, basé à Madrid :mani3_620.jpg

 "3.000 immigrés musulmans dans les rues près de Barcelone pour protester contre les récentes coupures dans les prestations sociales.

La manifestation, qui a eu lieu le 5 Décembre dans la ville industrielle de Terrassa, à environ 30 kilomètres de Barcelone, a été organisée et suivie par des immigrés marocains.

La taille et la spontanéité de la manifestation a pris par surprise les fonctionnaires locaux  - ils ne s'attendaient pas à plus de 300 manifestants - et reflète l'affirmation identitaire croissante d'immigrants musulmans dans la région du nord de la Catalogne.

La manifestation pourrait confirmer les craintes des agences de renseignement espagnols que le nouveau gouvernement islamiste au Maroc pourrait tenter d'inciter les immigrés marocains en Espagne à organiser des manifestations afin de forcer la main au nouveau premier ministre conservateur, qui prendra ses fonctions le 22 décembre, afin de résoudre un série de longs conflits permanents entre les deux pays.

Le point de départ de la manifestation était le quartier fortement islamisé de Ca N'Anglada, qui est situé au centre-ville de Terrassa. Les manifestants ont ensuite fait leur chemin à travers le centre-ville au bureau de la sécurité sociale municipale.

Les Marocains ont protesté contre les mesures d'austérité qui font qu'il est plus difficile pour les immigrants de recueillir l'aumône de la sécurité sociale du gouvernement régional de Catalogne.
(note de L'observatoire : La sécurité sociale est une compétence régionale en Espagne, avec d'énorme disparité suivant la richesse des régions. Les caisses régionales sont gravement déficitaires et la baisse des remboursements des médicaments concernent tous les Espagnols, pas seulement les colons musulmans).

Les compressions budgétaires, qui sont entrées en vigueur en Juillet 2011 ont augmenté les exigences de résidence à deux ans (un an auparavant) pour les immigrants qui veulent toucher des prestations d'assistance sociale. Les modifications limitent également la durée des prestations à 60 mois.

Les politiciens locaux craignent que la manifestation soit le début de ce qui pourrait devenir une campagne plus soutenue d'agitation par des immigrés musulmans en Catalogne, région où se cristalise les polémiques sur la place de l'islam.

La population musulmane de la Catalogne a atteint 300 000 en 2011, contre seulement 10.000 en 1990, grâce à une vague massive d'immigration, tant légale qu'illégale.

La population musulmane totale en Espagne est estimée à 1,5 millions en 2011, contre seulement 100 000 en 1990."

Articles de la presse espagnole ayant couvert la manifestation :

Minuto Digital

E Noticies

14:47 Publié dans 18- ESPAGNE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

21/08/2011

Espagne : Arrestation d’un islamiste soupçonné d’avoir voulu empoisonner le réseau d’eau

Un juge espagnol a envoyé en prison un islamiste marocain, arrêté mercredi dans le sud du pays et soupçonné d’avoir voulu empoisonner le réseau d’eau, selon la décision de justice publiée aujourd’hui. Selon le juge, des textes publiés par Abdellatif Aoulad Chiba sur des sites web jihadistes “expriment de manière claire et explicite son désir de mener un attentat visant ‘les infidèles’ en empoisonnent les réserves d’eau destinée à la consommation humaine”. Source: Le Figaro

16:05 Publié dans 18- ESPAGNE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

03/03/2011

Un parti islamique aux municipales...de Tolède

09:53 Publié dans 18- ESPAGNE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

11/10/2010

Les musulmans de Lleida en appellent au roi du Maroc pour financer leur mosquée

286px-TuroSeudesdeGardeny.JPG

Lu dans La Clau, webzine catalan:

Pour répondre au succès de ses célébrations religieuses, la communauté musulmane de la ville de Lleida, à l'Ouest de la Catalogne, sollicite une autorité étrangère. Ce lundi, un délégué de l'association musulmane «Watani», en charge de la gestion de la principale mosquée de la ville, se déplace à Rabat pour remettre une lettre au roi du Maroc, Mohammed VI. Le but est d'obtenir le soutien financier du monarque dans la construction d'un nouveau lieu de culte.Lire la suite

En France, le Maroc est représenté au sein du Rassemblement des Musulmans de France (RMF); dont le vice-président Mohamed Moussaoui, Marocain, dirige paradoxalement le Conseil Français du Cullte Musulman. Cette fédération controle notamment la Grande Mosquée de Strasbourg, la mosquée de Nancy et celle de Toul dans l'est. A Strasbourg, un séminaire de formation pour cadres musulmans en décembre 2008 fut animé par un des plus grand théoriciens du djihad contemporain, le Syrien Said Ramadan Al-Bûti. Pour en savoir plus, lire l'enquête Ces Maires qui courtisent l'islamisme.

22:03 Publié dans 18- ESPAGNE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

22/07/2010

La mairie de Lleida (Catalogne) ferme une mosquée salafiste

Lu dans La Clau:

Ce mercredi, la mairie de Lleida a procédé à la fermeture administrative de la mosquée principale de la ville, car le succès de celle-ci dépasse de quatre fois sa capacité légale. Ce lieu de culte de la capitale de la Catalogne de l'Ouest est fréquenté par 1400 personnes, pour un seuil maximal officiel de seulement 350 fidèles. L'autorité municipale allègue d'un risque pour la sécurité des pratiquants car l'évacuation des lieux, en cas d'urgence, serait difficile. L'imam dispose ainsi d'un délai de 15 jours pour obtempérer, ou contredire cette fermeture, à valeur temporaire.(...) Au delà de la problématique de l'explosion de sa fréquentation, la grande mosquée de Lleida présente la caractéristique inquiétante d'être dirigée par un imam salafiste, Abdelwahab Houzi, qui défend un islam radical. Fin mai, celui-ci s'est opposé au décret de la mairie interdisant l'usage de la burka dans les bâtiments municipaux, car il juge que ce vêtement «n'est pas une discrimination» de la femme.

19:32 Publié dans 18- ESPAGNE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

12/07/2010

L'Espagne vers l'interdiction de la burqa

16:59 Publié dans 18- ESPAGNE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

04/05/2010

Seville: la résistance enterre un porc pour compromettre la future mosquée

 Quinze Andalous ont déclenché l'indignation des bien-pensants en enterrant un porc sur l'emplacement prévu pour la Grande mosquée de Séville, dans le quartier de Jeronimo, où déjà de nombreuses associations de voisins, apolitiques, avaient indiqué leur mécontentement  à la mairie de la ville. Les jeunes patriotes sont en réalité des militants de Democracia nacional, mouvement dont nous avions parlé la semaine dernière pour avoir fait une action contre les provocations d'une musulmane voulant enfreindre le règlement intérieur d'une école en imposant son hijab. 

La mobilisation populaire en Espagne contre les mosquées est une réalité nationale et non marginale.

Observatoire de l'islamisation.mai 2010.

21:30 Publié dans 18- ESPAGNE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : seville | |  Facebook | |

22/04/2010

Vingt ans après la France, une première affaire du voile en Espagne

  La polémique enfle en Espagne. L'affaire, partie d'un petit Institut de la communauté de Madrid où la direction a -première historique dans le royaume- exclue une collégienne pour port du voile islamique, renvoie à plus de 155 articles de presse référencés sur Google news...La ministre socialiste de l'Egalité, Bibiana Aido, a dû effectuer une visite dans l'établissement pour désamorcer la polémique et tergiverse en parlant de "dialogue" et de "situation complexe" (sic). Les élèves interrogés le font le dos tourné, une manière de les protéger des représailles islamistes ?

  L'article  32-c-4 du règlement intérieur de l'Institut Camilo José Cela de Pozuelo de Alarcon est pourtant limpide: Il est interdit de venir la tête couverte dans le collège. La règle initialement édictée pour écarter les tenues excentriques et le port de la casquette en classe, a été normalement appliquée pour la jeune Najwa Malha, 16 ans, qui a subitement décidée de venir voilée en rentrant des vacances de la Semaine sainte. Une consultation a même été effectuée, dont le résultat est sans appel : 15 votes pour l'exclusion contre 2 au conseil de l'école...

 

pozuelo--300x200.jpg

  Son exclusion n'est pas bien comprise par tout le monde, à commencer par certains de ses petits camarades, qui se sont présentés devant le collège avec un voile islamique (photo) en signe de "solidarité", en ayant pris le soin de convoquer les médias pour l'occasion. Qui instrumentalise ces enfants ? Est évoqué le chantage du papa -marocain et apparemment islamiste- qui prévient qu'il gardera sa fille à la maison si l'école maintient son refus...Ses copines, qui ont retiré leur voile avant de rentrer en classe, jouent la sempiternelle partition  victimaire rapportant que Najwa est "nerveuse" "pleure toute la journée". Leur argumentation laisse rêveur : "Il n'y a ici aucune égalité, c'est superinjusto. C'est une chose religieuse que tu ne peux changer" (sic) rapporte le quotidien ABC.

Les professeurs sont solidaires et affirment que "l'Institut n'est pas un lieu de culte où les élèves viennent honorer leur dieu"

-22AM899--300x180.jpg

  Alors que toute la presse Espagnole couvre l'évènement, seul un mouvement a décidé de réagir, Democracia National, jeune parti nationaliste ayant recouvert l'école d'autocollants aux slogans percutants : " Stop al islam" ; "Mezquitas no"...

Pour avoir vécu à Madrid entre 1999 et 2004, il est certain que la colonisation musulmane de l'Espagne est une réalité très concrète.

Joachim Véliocas-Observatoire de l'islamisation/avril 2010.

13:30 Publié dans 18- ESPAGNE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

05/04/2010

Cordoue : les associations chrétiennes en colère

 

  Alors que les médias tendent à culpabiliser les catholiques de Cordoue refusant les appels des musulmans à pouvoir "partager" ce qu'ils appellent la "mosquée-cathédrale" , relayant les desiderata des islamistes, les associations de catholiques de Cordoue réaffirment leur fin de non recevoir en rappellant une vérité historique omise par de nombreux médias , sauf le Figaro ayant repris vendredi la majeure partie des ses informations sur notre site.

  Miguel Ángel Parra, président de l'association Présence chrétienne, tient à souligner que parmi les islamistes, appellés "touristes" par la presse, il se trouvait des hommes armés de couteaux, ainsi que la police l'a rapporté. L'action prémédité ne faisant guère de doutes...Miguel Ángel Parra rappelle que "l'antériorité comme chrétienne de la cathédrale est antérieur à l'époque musulmane", pointant qu'avant l'occupation musulmane ayant duré 500 ans (Cordoue a été prise en 711 et libérée en 1236), le site fut une église wisigothique durant 300 ans.  Effectivement, Lorsque les musulmans s'établirent à Cordoue, ils exproprièrent les chrétiens du terrain de l'église Saint-Vincent, non loin du Guadalquivir et l 'émir Abd-Ar-Rahman Ir ordonna d'y faire construire à la place une mosquée...

  Ainsi, c'est à juste titre que Parra affirme " Nous ne comprenons pas la pétition demandant à partager le culte, vu que le nombre de mosquées dans la ville est suffisant pour les musulmans qui résident dans Cordoue, et d'un autre côté l'islam ne prévoit pas non plus de partager ses lieux de culte avec d'autres croyances"

Cette position est partagée par le president de l' Adoration Nocturne, José Domínguez : " la prière partagée c'est attirer des problèmes en plus, la Mosquée-Cathédrale est chrétienne" . Aussi, il ajoute que " ce n'est pas correct ce qu'ils ont fait, ils ont refusé le dialogue et en plus, ils font ça en pleine Semaine sainte !"   

  Luis Briones, president du Forum Chrétien du monde d'aujourd'hui, fait sienne la déclaration de l'évêque, Demetrio Fernández, réaffirmant le caractère uniquement chrétien du lieu . «Ce qu'a dit l'évêque est ce qu'il fallait dire , la cathédrale est pour l'usage des chrétiens, nous ne sommes pas d'avais de partager le culte, que chacun respecte ses coutumes"

  Persistant dans la provocation, le président de l'Assemblée islamique (Junta islamica), équivalent de notre Conseil français du culte musulman, Mansur Escudero, tout en regrettant évidemment l'assault, fait porter aux catholiques la responsabilité de l'incident : " tout cela ne serait pas arrivé si le culte était partagé".

  Tout comme 100 000 français auraient eu la vie sauve s'ils n'avaient pas refusé de partager la France avec les allemands en 1939 sommes nous tenté de dire. Evidemment, en se couchant, il n'y a jamais de confrontation, seulement des défaites.

Observatoire de l'islamisation avec ABC.com

23:10 Publié dans 18- ESPAGNE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mosquée cathédrale cordoue | |  Facebook | |

02/04/2010

Cordoue : deux policiers blessés lors d'affrontements avec des islamistes dans la cathédrale

f2e2db15e12a62025c9aba1ebac881b7.jpg

 La cathédrale de Cordoue (qui fut un temps transformée en mosquée lors de l'occupation ) est depuis longtemps dans la ligne de mire des musulmans voulant récupérer l'Andalousie. Hier, une organisation islamiste basée en Autriche la "Jeunesse musulmane d'Autriche" (MJO) a tenté une entrée symbolique avec 118 membres sous couvert de "tourisme". A l'intérieur, ces militants musulmans ont commencé à prier, ce qui a provoqué une réaction immédiate du service de sécurité voulant faire cesser la provocation. Mal leur en a pris, les militants les ont pris à partie et la police, immédiatement arrivée en renfort n'a pas calmé les esprits. Deux policiers ont été "blessés légèrement" selon El Pais.

  Selon l'évêché, le happening était prémédité car le groupe avait été prévenu "de ne pas célébrer aucun culte musulman" et l'institution expliquant que le groupe islamiste a "provoqué de manière organisé une réprimandable action violente". 

  Selon la Junta islamica -équivalent espagnol du Conseil français du culte musulman- les responsables de cet évènement sont les catholiques qui ont refusé récemment les demandes de la Ligue arabe d'ouvrir à l'islam la cathédrale, car en ayant répondu favorablement aux pétitions des musulmans installés en Espagne, ils auraient "évité l' incident tel qui s'est produit hier". Ce positionnement provoquant est passé sous silence par les médias français...

  Outre la demande de partage cultuel faite par le secrétaire général de la Ligue Arabe, Amr Moussa, en octobre 2007, une demande fut déjà formulée par la Commission Islamique d’Espagne en 2004, soutenue à l’époque par les élus cordouans du Psoe, le Parti socialiste espagnol.

  La tentative de rendre légitime un retour des musulmans dans la cathédrale repose sur le fait qu’effectivement, le lieu fut une sublime mosquée durant 4 siècles. Ainsi, les musulmans essayent de faire croire que l’Eglise leur a « volé leur mosquée » . Or, il faut remettre les choses à leur place : avant que l’émir Abd-Ar Rahman commence à bâtir sur le lieu un projet qui s’étendra sur plusieurs règnes, de 785 à 961, il ne faut pas oublier que l’emplacement était à l’origine celui de l’église Saint-Vincent que les musulmans ont récupéré à dessein pour remplacer le christianisme, et non pour partager le lieu avec les chrétiens. A noter que les colonnes de marbre de l’ancienne mosquée provenaient d’édifices romains ou wisigoths…Juan José Asenjo, évêque de Cordoue, a réaffirmé le rejet de cette idée, précisant qu’elle ne « contribuerait pas à l’établissement d’une cœxistence pacifique ». Sage décision. 

  Il est dommage que certains musulmans ne comprennent que la force. En Espagne, on sait s'occuper d'eux. Deux des islamistes ont été arrêtés et seront prochainement jugés.

Joachim Véliocas- Observatoire de l'islamisation, avril 2010.

13:40 Publié dans 18- ESPAGNE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mosquée cathédrale cordoue | |  Facebook | |

23/09/2009

Espagne: El Pais enquête sur la mobilisation citoyenne contre les mosquées

( documentaire  illustratif de la télévision espagnole sans lien avec l'enquête de El Pais )

  El Pais, premier quotidien espagnol, réputé de centre gauche, a consacré le 14 septembre un long article (9600 signes) sur la mobilisation populaire contre les projets de mosquées, mobilisation qui depuis le milieu des années 90, a mis à mal 60 projets de mosquées. Réactions des associations de riverains, pétitions, épinglage de la moindre entorse juridique ( des normes incendies jusqu' a l'emplacement des parkings), manifestations de rue, les espagnols sont à la pointe de la résistance citoyenne en Europe. Dernier exemple en date, à Séville, 14 associations de riverains se sont serrées les coudes contre un projet imposant de grande mosquée.

  L'article est intégralement retranscrit en français, on ne s'étonnera pas d'y retrouver les grosses ficelles de la presse de gauche : recours à des spécialistes- sociologues et universitaires- tous marqués idéologiquement, brodant sur les faux « préjugés » sur l'islam et la montée de la xénophobie. Évidemment, leurs analyses concordent: les citoyens espagnols sont des incultes souffrant de la méconnaissance de l'islam,  l' invocation de la liberté religieuse (n'existant pourtant pas en islam) et de l'intégration (dont personne n'aurait le droit de débattre) restant leurs deux seules cuillerées pour faire passer leur pilulle verte.  Par contre, comble de la partialité, si de nombreux représentants de la communauté islamiques sont interrogés - jusqu'aux plus radicaux, voir plus bas- aucun acteur de la résistance citoyenne ne l'a été ! Facile alors de les stigmatiser comme étant des incultes xénophobes... On lira les nombreux commentaires (247 le 22.09) des lecteurs du journal bien décidés à ne pas se laisser embobiner par des journalistes voulant complaire à leur rédaction inféodée au PSOE.

 Note préalable : à un moment donné, Ryad Tatari, président de l' Union des Comunidades Islamicas de Espana (UCIDE), est interrogé complaisament. Le journaliste se garde bien de révéler que sa mosquée d'Estrecho reçoit des financements de l'Arabie Séoudite (chose confirmée par l'ambassade du pays) et que l'homme, Syrien naturalisé, est un proche des Frères Musulmans. On se reportera à un article de la très sérieuse revue Politica Exterior n° 124 juillet-août 2008 pour la confirmation)

- Dans l'article, est évoqué l'existence du mouvement politique Plataforma per Catalunya. Le président de ce jeune parti catalan en pointe contre l'islamisation sera présent à la Convention identitaire d' Orange les 17 et 18 octobre, aux côtés de votre serviteur. Lire l'article :

Lire la suite

21:43 Publié dans 18- ESPAGNE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

25/06/2009

Canaries : deux mosquées sous étroite surveillance

 

   Deux mosquées, au sud de la Grande Canarie (à Vecindario et Maspalomas) font l'objet d'une surveillance étroite de la Guardia civil et de la Policia Nacional , présentées comme des « points chauds » par les fonctionnaires menant une enquête. Il existerait des indices comme quoi des cellules djihadistes seraient liées à ces mosquées, selon une enquête parallèle du Corps et Forces de la Sécurité d'Etat ( Cuerpos y Fuerzaz de Seguridad del Estado). Mardi 2 juin, un inspecteur du Groupe d'enquête spécialisé dans le crime organisé (GRECO) a signalé lors d'un procès contre une bande de trafiquants de drogues, que l'argent obtenu finançait selon toute vraisemblance une cellule islamiste au Maroc. L'inspecteur du GRECO a également précisé que l'argent a servi a financer une « mosquée radicale » à Vecindario dirigée par « un imam particulièrement radical venu du Maroc ».

Source : Canaria7.

12:03 Publié dans 18- ESPAGNE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

23/04/2009

Seville: une association de riverains empêche l'arrivée d'une mosquée

Maqueta de la mezquita proyectada en Los Bermejales.

Photos: Malik Ruiz, président de la Communauté islamique d'Espagne, et la maquette du projet avorté de la Grande mosquée, suite à une mobilisation citoyenne.

  L' affaire alimente une belle polémique en Espagne. La Commnauté islamique d'Espagne réclame à la mairie de Séville le remboursement de 180 000 euros correspondant aux frais de cabinet d'architecte ainsi qu'à une caution liée au terrain situé dans le quartier de Bermejales. Le maire a en effet annulé la cession du terrain suite à une mobilisation massive de riverains. Un autre terrain a été proposé par la mairie sur l'île de Cartuja mais projet avorté également en raison de l'avis du Tribunal Supérieur de Justice d'Andalousie prononçant l'illégalité d'une cession de terrain public à fins religieuses.

   Malik Ruiz, président de la Communauté islamique, a répondu aux questions du quotidien 20 minutos. Il affirme que la mairie de Séville travaille à trouver une alternative aux deux camouflets successifs, et est prêt à assumer financièrement la location d'un terrain. Aussi, selon lui " un projet comme celui-ci provoque toujours des contreverses, mais dans une société mature, plurielle, dans laquelle tout le monde se respecte, il ne devrait pas y avoir de rejet viscéral". Et si monisuer Ruiz s'élevait contre le refus de la pluralité religieuse dans tous les pays musulmans ?

OBS-I, 23.04.2009

13:08 Publié dans 18- ESPAGNE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

08/02/2009

2460 signatures contre un projet de mosquée à Alicante

17703125.jpg

Photo: colons Marocains à Alicante en prière à la mosquée de Raval Roig (quartier de Alicante)

  Le journal catalan Las Provincias rapporte dans son édition du 6 février :

« Le rejet du voisinage de Nou Alacant (quartier de Alicante)où doit se loger une mosquée dans l'ancien centre de santé de la rue du General Esperanto, est massif. Ainsi l'a montré la présidente de l'association de voisinage du quartier, María Dolores Alavés, qui a remis à la mairie les 2460 signatures réclamant à celle-ci de rejeter l'autorisation d'ouverture d'un centre de culte concédée à l'Association marocaine La Paz »

  Madame Alavez rappelle que «  la demande de l'association islamique n'est pas, comme il s'est dit, juste pour un centre culturel où l'on dispense des cours d'arabe et des activités culturelles, mais également pour des salles de prières avec dalles d'ablution ». Elle affirme que dans le quartier réside beaucoup d'immigrés et que « cette mosquée apportera des conflits et des problèmes dus à la concentration des gens » 

  Les associations de voisinages d'autres quartiers, soutiennent la pétition et s'apprêtent à lancer les leurs afin de bloquer un autre projet de mosquée (également présenté comme un "centre socio-culturel") dans le quartier de Colona Requena. Ainsi, les associations de Villafranqueza, Carolinas Altas-Bola de Oro et Colona Requena, correspondants à d'autres quartiers, soutiennent la pétition de María Dolores Alavés...

  Selon un autre quotidien, La verdad (édition du 7 février), la communauté islamique de Albacete finalise également son projet de mosquée.  

  Une telle solidarité citoyenne face à l'islamisation galopante de l'Europe, cela laisse rêveurs les résistants Français trop souvent  esseulés et raillés par une opinion désinformée par des médias "islamo-complaisants".

JV-Observatoire de l'islamisation.

18:13 Publié dans 18- ESPAGNE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

07/10/2008

Minorque: Ciutadella renoue avec l'islamisation.

Port-Ciutadella.jpg 

 Présentation par Wikipédia : 

«  Ciutadella, ancienne capitale de Minorque, seconde ville de l'île, est située sur la côte ouest de cette dernière. C'est une ville ecclésiastique et aristocratique, siège de l'évêché de Minorque depuis 1795, où l'on trouve nombre de somptueux "palau" (palais) autour de la cathédrale médiévale.

Au début du XVIe siècle la ville était le siège des chevaliers auxquels le roi avait assigné de petits fiefs ou "cavalleries" pour qu'ils puissent participer à la défense de l'île contre les fréquentes incursions arabes.

Ciutadella résista pendant neuf jours en 1558 au siège de 15 000 pirates turcs, qui, après avoir pris la ville, la détruisirent totalement et emmenèrent tous les survivants en captivité à Constantinople. Un monument érigé sur la Plaça d'es Born, au cœur de la vieille ville, commémore cet événement. »

 

   Les musulmans vivant à Ciutadella se font revendicatifs. Leur salle de 70m2 ne suffisant plus à accueillir une communauté croissante dont la cohabitation avec les habitants de l'ile « paraît difficile » relate le journal de Minorque Ultima Hora, ils en appellent à l'aide de la mairie.

   La toute nouvelle association Assalam de Ciutadella, dirigée par deux marocains, Mohamed Achekhlaf et Mohamed Bouzalmata, a des soucis financiers: ils ne peuvent déménager pour une salle plus grande, leur loyer de 200 euros étant  indépassable affirment-ils. Conséquence? Pas de place pour les femmes. 

   La solution? « notre objectif immédiat est que la mairie de Ciutadella nous aide à couvrir les dépenses pour un transfert vers une mosquée plus grande, avec des espaces pour hommes et femmes, l'apprentissage du Coran pour nos enfants et un vestiaire pour les chaussures [...] Nous aimerions que la mairie nous offre un terrain pour construire » 

   La liste des doléances est longue. Les colons veulent également un cimetière spécial, un imam permanent, l'article ne précise toutefois pas le nombre désiré de femmes espagnoles dans la future Medina fantasmée. 

   L'origine des musulmans est variée: marocains, gambiens, sénégalais, soudanais et même palestiniens. 

   Le principal argument de Mohamed Achekhlaf pour appuyer son projet est de prétendre que « Si les chrétiens peuvent librement construire des églises dans le monde arabe, il est normal que les musulmans puissent le faire en Europe » 

   Cette perle vaut son pesant de datte, étant donné que les Chrétiens étaient installés dans le « monde arabe » 6 siècles avant l'invasion des armées arabo-islamiques de la Palestine à l'actuelle Algérie, que les autochtones chrétiens, devant endurer le principe légal de la Dhimma, se voient aujourd'hui dans l'impossibilité de construire des églises dans ces pays, et que l'Europe n'a jamais été musulmane autrement que par la conquête criminelle. 

   Saint-Cyprien (200-258), évêque de Carthage et le berbère Saint-Augustin (354-430), Père de l'Église qui fut évêque d'Hippone, doivent se frotter les yeux en écoutant de telles énormités de leur céleste observatoire. 

Joachim Véliocas, octobre 2008.

20:08 Publié dans 18- ESPAGNE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

04/09/2008

Le ramadan en Espagne, revue de presse

La presse espagnole s’arrête longuement sur la montée en puissance de la pratique du ramadan dans le pays :

 

Pays basque :

 

Photo : fidèles à la mosquée de Gipuzkoa
1381097.jpg

  Le Diariovasco nous apprend que, rien que pour la ville de Gipuzkoa (office du tourisme), pas moins de 7 mosquées répondent aux besoins des immigrés musulmans, où 4500 fidèles viennent de commencer le jeûne. Le journal rappelle également l’existence de mosquées à Eibar, Errenteria, Azkoitia, Oñati, Bergara et Orio…

 

  Les nationalistes basques ont l’air plus préoccupé de leur santé financière, en axant leurs efforts sur le racket éhonté de paisibles entrepreneurs basques de souche, plutôt que par l’islamisation de leur magnifique région…

                           

            

Madrid :

                  

El Pais rappelle lui que nombre des 200 000 musulmans de Madrid ont commencé le Ramadan par un festival à la mosquée saoudienne de la M-30 (en référence au nom du périphérique, voir photo) mêlant projections, dégustations, débats et…hip-hop

 

145095.jpg

 

                                            

Valence :

 

Dans la région de Valence, un long article de Las Provincias s’arrête sur le phénomène des nouveaux fidèles venus soit de l’immigration soit de par les nombreuses conversions, qui augmenterait de 4000 le nombre de musulmans chaque année. L’article très complaisant commence par ces lignes dhimmitesques :

 

« Embrasser la foi islamique commence par devenir habituel. Loin des stéréotypes qui existent sur la communauté musulmane, son implantation se renforce dans la région de Valence. Selon les données du Conseil supérieur islamique de la région, l’islam gagne chaque année 4000 fidèles, symptôme révélant jour après jour  une meilleure acceptation de cette religion »

 

Le journal rappelle que « selon l’article 12 de la Loi qui régule les rapports entre l’Etat et la Commission islamique espagnole, de 1992, les fidèles ont droit de terminer leur journée de travail une heure avant le coucher du soleil durant le mois du jeûne. »

 

  Les entrepreneurs sont donc tenus, quand le ramadan tombe les mois d’hiver, à laisser partir leurs employés à 16 heures…En terme « d’accommodement raisonnables », c’est un beau cas d’école.

 

La Présidente du Centre culturel islamique de Valence explique les raisons de la croissance de la population musulmane :

 

« L’augmentation du nombre de musulmans est un phénomène global, qui a lieu au niveau européen de même qu’en Amérique. Sa cause majoritaire s’explique par un processus de retour à la foi, motivé par un chemin de quête intérieure. Il y a aussi beaucoup de gens qui se rapprochent de l’islam avec un caractère critique et découvrent par la suite qu’il est différent de ce qu’il en pensaient. »

 

L’article récolte nombre de témoignages de catholiques passant à la foi du jihâd, avec une légèreté inquiétante.

  

 

Alicante :

 

Le quotidien conservateur ABC observe quant à lui l’évolution du phénomène dans la région d’Alicante, où 35 000 musulmans vivent à l’année. Une polémique avait agité la presse sur les revendications de la communauté quant à des plages réservées pour ne pas se mélanger aux infidèles.

20-977-1150420524.jpg
mujer_islamica_playa2.jpg

 

Photos : fidèles se baignant ou priant sur la plage de

Postiguet, à Alicante.

Sans titre.JPG

21:32 Publié dans 18- ESPAGNE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

18/06/2008

La future mosquée de Séville aux mains d'une confrérie islamiste

 

  Initialement prévue dans le quartier central de Bermejales, le maire socialiste de Séville avait plié face aux pétitions de riverains avant de trouver un emplacement dans l’ancien site de l’exposition universelle de 1992, dorénavant principale zone d’activité de la ville regroupant grandes entreprises technologiques, maisons de presses et universités. Les 6000 mètres carrés de la mosquée et de son centre culturel ne sont pas du goût des entrepreneurs locaux (même scénario qu’à Lleida) qui protestent contre l’imminence des travaux. Le chargé d’urbanisme de la mairie balaye les objections d’un revers de main : « Nous n'attachons aucune importance à ce refus dans la mesure où il ne s'agit que d'une minorité » affirme-t-il au webmagazine Cafebabel. En bon socialiste il se justifie : « Le modèle de notre ville repose sur la mixité ».

   Emilio González Ferrín, « islamologue » à l’université de Séville, soutient le projet « La ville de Séville a besoin d'une mosquée » même s' il relève que le financement proviendra de l'Emirat de Sharjah, l'un des sept Emirats arabes unis où prospère l’islamisme. Surtout, l’islamologue pointe l’identité de l’association retenue pour porter le projet :

« Il s'agit des Murabit » mouvement international dont il concède qu’il «  manque parfois d'ouverture », doux euphémisme nous allons le voir. Toutefois, il ne voit pas d’inconvénients majeurs à ce que ce groupe connu pour progresser en « sous-marin » gère le lieu : « Cela ne signifie pas que ce courant est bon ou mauvais. Je connais ces gens. Ils ont un esprit positif » affirme-t-il avant d’oser comparer ce groupe djihadiste à l’Opus Dei, comble du parti pris.

 Car voilà ce que ni l’ « islamologue » ni aucun article espagnol n’a relevé:

 

 

 

 (l'insigne du mouvement)

 

 

 

   Les Mourabit (les pierres noires) est un mouvement islamiste international se référant dans sa littérature aux salafistes réformistes comme Muhammad Abdu, influence des Frères musulmans. Il est une véritable pieuvre en Occident. Le Cheik Abdalqadir as-Sufi al-Murabit, fondateur du mouvement, est connu pour son radicalisme, dont les principaux  écrits transpirent.

                        

Parmi ses livres, on trouve les titres :

                          

Le Jihâd, un plan de terrain

La Résurgence de l’islam

Mécréance, une critique islamique

Le signe de l’épée

Le  retour au Califat

 

   Choisi par le cheik Marocain Muhammad ibn al-Habib pour représenter le mouvement en Occident, il coordonne les succursales du mouvement dans les pays européens ainsi qu’en Amrérique du nord.

                                         

La Reconquista pour rien?

  La statue de Saint-Jacques "le tueur de maures" vient d'être camouflée dans la Cathédrale de Compostelle, car le célèbre Saint est représenté dans une scène où il terrasse l'occupant musulman, afin de ne pas choquer les musulmans d'Espagne (qui pourtant ne rentrent jamais dans les églises).

 

   Il est peut-être  temps pour les catholiques espagnols d'invoquer son soutien, car la collaboration socialiste fait le lit d'un occupant peu amène au dialogue, le Cheik Al-Murabit ayant pour maxime :

" Les Murabitouns n'ont pas de dialectique, nous avons un peuple et des prières, ils sont notre argument et notre preuve" (source)

Joachim Véliocas, Observatoire de l'islamisation, juin 2008.  Auteur de « L’islamisation de la France » (Editions Godefroy de Bouillon, 2007)

22:30 Publié dans 18- ESPAGNE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Espagne : le maire de Vila-real ferme en urgence la mosquée de la ville

  

  Mardi 17 juin, un vaste coup de filet dans les milieux musulmans a eu lieu dans les villes de Barcelone, Pampelune et Vila-real. Les policiers ont trouvé chez certains membres des minuteries destinées à des explosifs ainsi que  des vidéos de Ben Laden. L’opération d’envergure a été  lancée par le fameux juge antiterroriste Baltasar Garzón.

   Le magistrat est toujours à la recherche du meneur de la cellule de Vila-real, Kamel Salhi, alias 'Sallah', mais a mis la main sur  Mohamed Bouacha et  Mohamed Souici.  Ces trois personnages dirigent selon Garzón, la cellule depuis Vila-real  où se déroulent des activités logistiques, d’où sont émis de faux  papiers et d’où le jihâd (pas vraiment spirituel) international a trouvé des financements.

                    

  Le maire de Vila-real, pas totalement convaincu des bonnes intentions de la religion  « de paix et d’amour », a fait fermé la très officielle mosquée de la ville fréquentée par les nouvelles têtes d’affiches des journaux locaux.

                                 

Joachim Véliocas.

21:19 Publié dans 18- ESPAGNE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

A Lleida, la résistance anti-mosquée est...patronale

lleida.jpg

  

                                        

   Le maire socialiste de Lleida, ville catalane de 180 000 habitants du nord de l’Espagne logée au flanc sud des Pyrénées, vient de donner son accord à la Communauté islamique de coopération et d’union afin qu’elle construise une mosquée dès l’automne prochain. Anticipant d’éventuels conflits avec des riverains, le maire, Angel Ros, a décidé d’un emplacement au sein d’une zone d'activité économique…mais c’était sans compter sur la réaction ferme des entrepreneurs du site.

                     

   L’association des entrepreneurs de la zone, (Asociación para la Sostenibilidad de los Polígonos El Segre y Entrevías) regroupant les 270 entreprises locales, a émis un virulent communiqué refusant l’implantation de la mosquée de 1800m2 de surface. Pour eux, l’emplacement ne « réuni pas les conditions de salubrité et de fluidité du trafic et présente des problèmes de pollution sonore » . L’association, soutenue par le fameux (en Espagne) avocat Jordi Abel , annonce la couleur en affirmant qu’elle emploiera toutes les ressources juridiques à sa disposition pour paralyser le projet, et est prête à aller jusqu’au Tribunal de Justice de Luxembourg.

 

même scénario à Séville face à la collusion islamo-gauchiste.

                                   

On n’imagine pas en France, un syndicat de patron capable d’une telle résistance...

                                        

Affaire à suivre sur l’Observatoire de l’islamisation.

21:00 Publié dans 18- ESPAGNE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

10/01/2008

La mairie socialiste de Barcelone esquive le projet de Grande Mosquée tandis que la droite dénonce l’islamisation...

9b2bba3744e7ba850acc4f7db23cc01e.jpg 
(image illustrant un des 7 débats soulevés par le site de Convergencia Y Union, la droite catalane)
                                        
     L’islam s’invite dans la campagne des « générales » (équivalent des législatives), du côté de la Catalogne. Prudent, le Conseil de la ville sous la houlette du maire  Jordi Heureu (PSOE) vient de faire savoir qu’en raison des divisions internes de la communauté musulmane, le projet d’une grande mosquée à l’image de celle existante à Madrid, n’est pas à l’ordre du jour.

     Pourtant, ce n’est pas faute d’avoir essayé d’arracher une décision positive de la part du Conseil Islamique Culturel de Barcelone, qui s’est réuni le 10 décembre en son Premier Congrès des Imams et des Mosquées. Dans cette réunion, qui faisait office de démonstration de force pour les 200 cadres religieux qui y participaient, il s’agissait de publier un document commun réclamant une Grande Mosquée, au nom d’un « manque d’espace ».

La Catalogne est occupée par 150 salles de prières islamiques, dont 10 à Barcelone. Mais, comme le rapporte Jamal Elattouaki, coordinateur du Conseil islamique, beaucoup de salles de prières échappent à ce recensement car elles sont enregistrées « sous forme d’associations culturelles » explique-t-il à El Pais. Technique de déguisement vraie en deçà et au-delà des Pyrénées…60 associations sont fédérées dans le Conseil Islamique catalan, abritant autant de mosquées ?

                                                    

Pour palier à ce déficit d’espace, un représentant de l’archevêché de Barcelone, venu amicalement au Congrès, Antoni Matabosch (délégué économique de l’archevêché), a assuré qu’il étudierait la possibilité de céder quelque lieu de culte afin que la communauté « célèbre ses offices religieux ». Annonce inquiétante à surveiller de près.

                                                    

Pour ce qui est de l’argument de la division de la communauté arguée par la mairie socialiste, on notera que 80% des imams en Catalogne sont marocains, et que le Conseil islamique, dont le porte parole est un marocain licencié en droit de 37 ans, Ahned Benallal, après ses premières 5 années, a réussi à coordonner et discipliner ce petit monde. Le prochain coup de Benallal ? Une journée portes ouvertes dans toutes les salles de prières de la région, le 7 mai prochain, afin de combattre « la confusion et les préjugés » que suscite « la croissance de l’islam en Catalogne ». Le porte parole parait plus présentable que le président du mouvement, avec son élégance et sa maîtrise des codes culturels espagnols, à l'image de l'imam "tendance" de la série de propagande "La petite mosquée dans la prairie". Car le président, Lahsen Saaou, est notoirement lié au mouvement fondamentaliste Tabligh, que Benallal, devant s'expliquer face à des journalistes, présente comme un mouvement "pacifique et tranquile". Voir un article de Publico sur le sujet.

 

                                                            

   La droite catalane a elle mis l’accent délibérément sur ce problème de colonisation islamique. Convergence et Union propose sur son site Internet de débattre sur les problèmes d’immigration, et organisera des forums en ville pour en discuter. Afin d’illustrer cet axe de campagne, une photo de six femmes voilées de dos sur un banc regardant vers la mer, est parlante : nostalgiques, elles regretteraient déjà leur patrie se trouvant à l’horizon. Le déracinement est effectivement le grand mal du siècle débutant.
                                            
   Le journal Aujourd’hui le Maroc s’étrangle du positionnement précautionneux du parti, qui préconise également une carte à point pour noter le taux d'intégration d'un individu :
                                            

« Tout récemment, le parti démocrate-chrétien de Convergence et Union (CiU), première force politique en Catalogne, a lancé une pré-campagne électorale  xénophobe contre l'immigration maghrébine et musulmane. Une vidéo de cette pré-campagne, projetée dans plusieurs salles de cinéma en Catalogne, montre un journal avec un gros titre xénophobe: «Un Marocain ne veut pas voir sa fille faire de la gymnastique à l'école» avec comme arrière-plan  deux hommes de faciès maghrébin et un Subsaharien conversant devant la porte  d'une boucherie avec un panneau lumineux écrit en arabe «boucherie halal». »

 

                                             

La campagne pour les élections de mars 2008, plus qu’auparavant, va être l’occasion de mettre sur la table le vrai enjeu de la civilisation européenne : l’absorption d’ un corps musulman en expansion est elle une réponse adéquat au déficit démographique ?

                                            

Une grande politique d’incitation à la natalité serait bien plus sage.

                                            

 

Voir toutes les notes de la catégorie Europe.                           

 

Observatoire de l'islamisation, janvier 2008.

21:55 Publié dans 18- ESPAGNE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : marine le pen, ump, ps, modem, sarkozy, france, royal | |  Facebook | |

19/10/2007

Barcelone : la Ligue Islamique Mondiale organise un colloque "" l'Islam et le fait national en Catalogne"

Barcelone (Iranian Quran News Agency)- Des journées sur " l'Islam et le fait national en Catalogne" seront organisées les 30 et 31 octobre à Barcelone par la Ligue Islamique de Catalogne.

L'objectif de ces journées est de débattre de la présence croissante de l'Islam en Catalogne et le sentiment nationaliste catalan dans un contexte marqué par la diversité culturelle et religieuse.

La manifestation compte initier également une discussion sur la relation entre diversité religieuse et appartenance catalane au 21ème siècle, en prenant en compte l'importance de la récupération de la mémoire historique da la Catalogne musulmane comme partie de la reconstruction de l'identité nationale catalane.

La rencontre initiée en collaboration avec la Direction Générale des Affaires Religieuses de la Généralita, la Fondation Jaume Bofill et la province de Barcelone, entend également examiner la présence de l'Islam en Catalogne à travers les immigrés de confession musulmane, notamment la deuxième génération et sa répercussion sur la réalité politique et sociale dans cette région autonome.

Les journées seront animées par des professeurs universitaires, des parlementaires, des experts de la chose religieuse, outre des représentants des communautés musulmanes en Catalogne.

22:00 Publié dans 18- ESPAGNE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ump, jeunes populaires, fn, modem, mpf | |  Facebook | |

14/10/2007

La Ligue Arabe veut "partager" la Cathédrale de Cordoue

   

f2e2db15e12a62025c9aba1ebac881b7.jpg   

     A l’issue de la conférence de l’OSCE consacrée à l’ « islamophobie » qui a pris fin jeudi, dont nous avons largement couvert les soubassements,  la Ligue Arabe par la voix de son secrétaire Amr Moussa, a réclamé le partage de la Cathédrale de Cordoue entre musulmans et chrétiens, réitérant une demande déjà formulée par la Commission Islamique d’Espagne en 2004, soutenue à l’époque par les élus cordouans du Psoe, le parti socialiste espagnol.

     La tentative de rendre légitime un retour des musulmans dans la Cathédrale repose sur le fait qu’effectivement, le lieu fut une sublime mosquée durant 4 siècles. Ainsi, les musulmans essayent de faire croire que l’Eglise leur a « volé leur mosquée » . Or, il faut remettre les choses à leurs places : avant que l’émir Abd-Ar Rahman commence à bâtir sur le lieu un projet qui s’étendra sur plusieurs règnes, de 785 à 961, il ne faut pas oublier que l’emplacement était à l’origine celui de l’église Saint-Vincent que les musulmans ont récupéré à dessein pour remplacer le christianisme, et non pour partager le lieu avec les chrétiens. A noter que les colonnes de marbres de l’ancienne mosquée provenaient d’édifices romains ou wisigoths…

    Juan José Asenjo, évêque de Cordoue, a réaffirmé le rejet de cette idée, précisant qu’elle ne « contribuerait pas à l’établissement d’une cœxistence pacifique ». Sage décision. 

20:52 Publié dans 18- ESPAGNE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ump, ps, modem, jeunes populaires | |  Facebook | |