10/07/2013

Conférence de lancement des Ex Musulmans de France (vidéos)

Page Facebook officielle avec toutes les vidéos

Waleed Al-Husseini est un exilé palestinien et blogueur qui fut arrêté, torturé, emprisonné pendant dix mois et accusé, entre autres, d’offense au sentiment religieux. Il est le fondateur du Conseil des Ex-Musulmans de France (CEMF) dont le lancement officiel vient d’avoir lieu le 6 juillet 2013.

Elias Ben Amer Conseil des ex-musulmans de France, intervention du 6 Juillet 2013

Interview exclusive de Waleed Al-Husseini par Enquête et Débat

 Enquête & Débat : Vous venez de lancer un Conseil des ex-musulmans de France, pourquoi maintenant et pourquoi en France ?
 

Waleed Al-Husseini : Comme je l’ai expliqué lors de mon intervention à la conférence de presse que nous avons tenue le 6 juillet à Paris, la constitution du CEMF répond à un besoin existant : faire entendre la voix des ex-musulmans en France, les doter d’une organisation qui sera capable de les présenter, les défendre et les faire sortir de l’isolement qu’on leur impose.
Les ex-musulmans où ils sont, ne se sentent pas en sécurité, ont souvent peur de s’exprimer, et ne vivent pas sereinement leur athéisme. En France, pays des droits, nous ne pouvons pas accepter que cela perdure. Lire la suite sur Enquête et Débat

11:20 Publié dans 30- RESISTANCE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

27/04/2013

Grande Mosquée de Marseille financée par le Qatar: débat explosif sur France 3 avec Stéphane Ravier

Addendum du 27 avril 2013: l'affaire fait la Une de Libération, la photo d'illustration de l'article est justement la mosquée de Marseille.  

fn,stéphane ravier,grande mosquée marseille


Deuxième partie du débat ici

Stéphane Ravier (blog), candidat FN pour prétendre à diriger Marseille en 2014, était invité de France 3 pour débattre du projet monumental de la Grande Mosquée de Marseille.

"Vous croyez que le Qatar va se contenter de financer [25% !] et rentrer chez lui ? Vous les prenez pour qui les qataris ? Vous êtes d'une naiveté assez incroyable !" lance Stéphane Ravier à Fatima Orsateli conseillère régionale PS et...membre du conseil d'administration de la mosquée de Marseille ! (minute 24)

Fatima Orsateli  : "la structure répond à toutes les représentations [des associations islamiques] 

Stéphane Ravier: "y compris des islamistes du Tabligh et de l'UOIF!"

Le secrétaire départemental du Front brandit sur le plateau FR3 l'enquête Ces Maires qui courtisent l'islamisme (éditions Tatamis) afin d'appuyer ses affirmations sur le prix dérisoire de la location fixé par la mairie, les financements étrangers et le profil radical du conseil d'administration de la mosquée. (minute 19' 30'') 

01/04/2013

Logé à l'hôtel à nos frais, l'islamo-terroriste Saïd Arif fanfaronne en Auvergne. Le FN pétitionne.

84909927_p.jpg

Rappel tiré du quotidien La Montagne:

"Agé de 48 ans, Saïd Arif, un ancien militaire de l’armée algérienne, a déjà été condamné pour « association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste ». Des accusations dont il avait dû répondre, en 2006, avec d’autres prévenus, lors du procès des « filières tchétchènes ». Il avait alors été jugé pour avoir projeté des attentats aux armes chimiques ou biologiques contre la tour Eiffel, un grand magasin du Forum des Halles et d’autres établissements, à Paris, sur la période 2001-2002. Un an plus tard, la cour d’appel de Paris – qui l’avait désigné comme un important responsable de la nébuleuse terroriste Al-Qaïda – l’avait également condamné à dix ans de prison avec une période de sûreté des deux tiers. Remis en liberté en décembre 2011, il avait aussitôt été assigné à résidence à Millau (Aveyron), d’où il s’était enfui quelques mois plus tard pour rejoindre la Suède, où il fut rapidement retrouvé. De retour en France, il a été condamné à six mois de prison, en juin dernier, par le tribunal correctionnel de Rodez pour le non-respect de son assignation à résidence. C’est après avoir purgé cette peine qu’il avait été placé en résidence surveillée à Langeac. Parmi les obligations liées à sa nouvelle assignation à Brioude, Saïd Arif doit notamment se rendre quatre fois par jour à la brigade de gendarmerie." Source

La réaction du FN :

751963718.jpg

14:45 Publié dans 30- RESISTANCE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

26/03/2013

Magdi Cristiano Allam quitte l'Eglise, dégouté de son attitude face à l'islamisme

L'Eglise dont les évêques inaugurent les mosquées, refusent d'interdire la burka, défendent les prières de rues (Mgr Podvin), défendent les minarets en Suisse, refusent tout débat politique sur l'islam (CEF), récitent la Shahada (cardinal Barbarin), inaugurent des centres de propagande Wahhabitte à Vienne (cardinal Tauran)  etc. ...est devenue l'Eglise collaborante avec l'islamisme.

Magdi Cristiano Allam (bio), ancien directeur de la rédaction du Corriere della Sera, égyptien et musulman d'origine converti par Benoit XVI en 2008, acte héroique mettant sa vie en danger, député européen, explique sa position dans le quotidien italien Il Giornale.

battesimo-magdi-allam-226491_tn.jpg&w=456&h=270&zc=1

Extrait:"Ce qui m'a le plus éloigné de l'Église, c'est le relativisme religieux et en particulier la légitimation de l'islam comme vraie religion, d'Allah comme vrai Dieu, de Mahomet comme vrai prophète, du coran comme texte sacré, des mosquées comme lieux de culte. Et cette folie caractérisée et suicidaire qui a poussé Jean-Paul II à embrasser le coran le 14 mai 1999, celle qui a poussé Benoît XVI à  mettre la main sur le coran et à prier en direction de la Mecque à l'intérieur de la Mosquée Bleue d'Istanbul le 30 novembre 2006, et qui  a incité François à exalter les musulmans qui «adorent le Dieu unique, vivant et miséricordieux.» Lire l'article intégral.

coranJPII.jpg

 Rome, le 14 mai 1999 : le pape Jean-Paul II reçoit une délégation irakienne composée de musulmans - dont un imam - et de catholiques. «À la fin de l'audience, le Pape s'est incliné devant le livre saint musulman, le Coran, présentée par la délégation, et il l'embrassa comme un signe de respect. La photo de ce geste a été projeté à maintes reprises à la télévision iraquienne et elle démontre que le Pape n'a pas seulement conscience de la souffrance du peuple irakien, mais qu'il a également beaucoup de respect pour l'Islam ».Témoignage du patriarche chaldéen catholique Raphaël présent ce jour-là dans la délégation.

L'Eglise ne voulant toujours pas comprendre, se vautrant dans la collaboration avec l'islamisme, ose s'étonner que les jeunes se dirigent de plus en plus vers les communautés traditionnalistes comme la Fraternité Sacerdotale Saint Pie X qui reste la seule branche saine de l'Eglise refusant toute concession aux sirènes du politiquement correct. Voir notre dossier.

12:30 Publié dans 25- REFLEXIONS, ANALYSES, 26- TEMOIGNAGES, 30- RESISTANCE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : magdi critiano allam | |  Facebook | |

18/03/2013

Le maire de Moscou annonce un moratoire sur la construction de mosquées

sobyanin-2_h_partb.jpg

A Moscou vous pouvez vous mettre à dos l'islam et ne pas voir compromise votre carrière politique. Le maire Sergey Sobyanin (à droite sur la photo) a déclaré  qu'il ne permettrait pas à ce que de nouvelles mosquées soient construites dans sa ville. La ville ne compte que quatre mosquées, et "c'est déjà  beaucoup", selon le maire, qui estime de nouvelles ne seront pas nécessaires, via Russia Today:

"Il s'est avéré que lors des prières musulmanes [souvent de rue] les fidèles ne sont pas du tout des citoyens russes habitants de Moscou. Ils sont des travailleurs migrants. Il y a seulement 10 % des habitants de Moscou parmi eux, et accorder une construction de mosquée à chaque demande, est,  je pense, abusif".

Sobianine a poursuivi en disant que le citoyen moyen Moscou est "irrité" par des gens qui parlent une langue différente, ont des manières différentes, avec un "comportement agressif", puis a rapidement ajouté qu'il ne cherchait pas à se baser sur des considérations purement ethniques.

Inutile de dire que les musulmans de la ville ne sont pas satisfaits de l'interdiction. Le Mufti du Conseil de Russiea promis de se battre, en disant qu'il enverrait une demande pour construire une nouvelle mosquée au président Vladimir Poutine lui-même. 

Observatoire de l'islamisation.

19:54 Publié dans 30- RESISTANCE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mosquée, moscou | |  Facebook | |

23/09/2012

La Haute Cour de Justice Suisse refuse de voir du racisme dans la dénonciation de l'expansion musulmane

stop-minarets-suisse-udc.jpgSource: Neue Burcher Beitung du 20.09.2012 :

Le chef du parti de l'UDC du canton de Thurgovie Junge avait publiquement demandé d'arrêter l'expansion de l'Islam. La Haute Cour de justice  ne considère pas ces déclarations comme raciste, Parce qu'il n'ya aucun mépris global pour les membres de l'Islam.

Défendre les valeurs chrétiennes influencées par l'identité culturelle suisse contre la progression de l'islam ne peut être considéré comme du racisme. C'est ce qui a été décidé par le tribunal fédéral suisse dans un différend juridique entre le responsable  de l'UDC à Thurgovie Junge , Benjamin Kasper, et la fondation contre le racisme et l'antisémitisme.

Cette dernière "ligue de vertue"  avait publié un rapport dans la catégorie "racisme verbal" au sujet d'un discours du président JSVP en 2009 sur la mise en œuvre de l'interdiction des minarets lors d'une réunion publique à Frauenfeld. L'allégation mentionnée doit maintenant être supprimé, puisque le tribunal fédéral suisse avait refusé la plainte déposée par la fondation affirma l'arrêt de la haute cour cantonale de Thurgovie.

Lire la suite

13:35 Publié dans 19- SUISSE, 30- RESISTANCE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

17/08/2012

Déclaration de Bruxelles de l'ICLA pour la sauvegarde des libertés civiles face à la charia

icla.jpgLe moment fort de la Conférence Internationale pour la Liberté d’Expression et les droits de l’Homme tenue le 9 juillet 2012 fut la lecture et la signature de la Déclaration de Bruxelles qui établit une ligne d’action stratégique contrant le programme islamique d’imposition mondiale de la Charia.

Alain Wagner (France) présente le document, Ned May (USA) lit le texte de la résolution.Elisabeth Sabaditch-Wolff (Autriche) lit les huit mesures exigées de nos gouvernements.

La signature de ce document marque de commencement du Processus de Bruxelles, une initiative inscrite dans la durée qui à pour but de protéger la Liberté d’Expression, les droits de l’Homme et la Démocratie des actions destructrices des promoteurs de la Charia.
Pour en savoir plus: http://www.libertiesalliance.org/

12:49 Publié dans 01 - COMMUNIQUES, 25- REFLEXIONS, ANALYSES, 30- RESISTANCE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

07/08/2012

Alain Wagner présente l'International Civil Liberties Alliance (ICLA)

Aller sur le site de l'ICLA

13:23 Publié dans 30- RESISTANCE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

19/07/2012

Discours de l'eurodéputé Magdi Allam à la conférence de Bruxelles de l'ICLA

Discours du député européen Magdi Allam, ex directeur du quotidien italien Corriere della Sera, lors de la conférence de l'Alliance  internationale sur les libertés civiles. (ICLA)

21:06 Publié dans 25- REFLEXIONS, ANALYSES, 30- RESISTANCE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Déclaration de Bruxelles pour la sauvegarde des libertés individuelles et des droits humains (ICLA)

icla.jpg

L' Alliance Internationale des Libertés Civiles (ICLA), le 9 juillet 2012, tenait une conférence à Bruxelles où spécialistes et universitaires ont travaillé sur la défense de nos libertés fondamentales menacées par l'islam. Le site internet de l'ICLA se trouve ici.

"Déclaration de Bruxelles pour la sauvegarde des libertés individuelles et des droits humains

Conférence internationale pour la liberté d’expression et les droits humains :

Lire la suite

20:53 Publié dans 25- REFLEXIONS, ANALYSES, 30- RESISTANCE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

07/12/2011

Révélations sur la prochaine mosquée de Conflans Saint-Honorine

L'Union de Défense des citoyens et contribuables, après avoir tancé Bertrand Delanoe en plein conseil  (video) sur les 28 millions d'euros octroyés par la mairie de Paris pour un centre islamique, alerte sur de nouveaux scandales. A Conflans-sainte-Honorine dans les Yvelines, l'UDCC analyse un projet de mosquée se situant dans une illégalité apparente, annonçant une activité politique (contraire à la loi de 1905) et exposant des références à un ouvrage de charia (Reliance of a traveller de Al-Misri ) dont les prescriptions sont criminelles, évidemment contraire à nos lois et au respect de l'ordre public.

L'UDCC va travailler en collaboration avec l'Observatoire de l'islamisation. Rejoignez ses équipes locales afin de faire respecter les lois françaises et prendre une part active dans la résistance citoyenne. Demain il sera trop tard.

Joachim Véliocas.

12:25 Publié dans 09 - MOSQUEES EN PROJET, 30- RESISTANCE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : conflans | |  Facebook | |

21/11/2011

Les Identitaires obligent le maire de Bruges à se positionner sur un projet de mosquée

 A_3849_1.jpg

"Brigitte Terraza, maire divers gauche de Bruges, sous la pression de la mobilisation suscitée par les Identitaires d'Aquitaine, reconnait que ses admministrés ne sont guère favorables au projet de mosquée.

Présents au conseil municipal de Bruges, les Identitaires d'Aquitaine ont ainsi pu attirer l’attention des élus sur la question de la future salle de prière de Bruges malgré la présence des forces de l’ordre, mobilisées en prévisions de notre venue.

Notre distribution de tract à l’entrée du conseil a obligé Brigitte Terraza à prendre position sur la question auprès de ses élus. Aprés avoir tenté de se débarrasser du problème sur le dos de son prédécesseur, Madame le Maire a tout de même admis que ce projet ne soulevait pas l’unanimité chez ses administrés (elle a même avoué ne pas être emballée) et s’est voulue rassurante sur l’avenir.

Selon elle, le projet est stoppé suite à une difficulté de financement … pour l’instant. Mais selon nos informations, l’association « Maktab Tarighat Oveyssi Shahmaghsoudi » est toujours propriétaire du terrain 43 rue de Jarteau". Source

Dans un communiqué du Bloc identitaire du 17 novembre, on apprennait le début de l'opération de sensibilisation des habitants :

"les identitaires sont allés à la rencontre des habitants du quartier résidentiel où doit être construite cette mosquée ” déguisée”. Les riverains ont réservé un accueil chaleureux aux militants, la plupart manifestant une grande surprise à l’annonce de ce projet et regrettant ne pas avoir été plus amplement informés.

Les identitaires d’Aquitaine demandent à Mme Terraza de tout mettre en œuvre pour stopper ce projet insensé, et encouragent les habitants soucieux de défendre leurs quartiers et leurs villes contre l’invasion islamiste, à les rejoindre.

Mal située, en plein dans un quartier résidentiel, avec des accès inadaptés, cette mosquée est de nature à créer de sérieux troubles du voisinage et de ce fait à l’ordre public.

Une pétition est d’ores et déja en ligne :
http://www.france-petitions.com/petition/122/non-a-la-mosquee-de-bruges

01:03 Publié dans 09 - MOSQUEES EN PROJET, 30- RESISTANCE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

17/11/2011

Martigues: le maire Front de Gauche met à disposition un terrain municipal pour une mosquée

Gaby Charroux, maire de Martigues et conseiller général membre du Front de Gauche de Mélenchon, aide les musulmans de sa ville en mettant un terrain municipal à disposition pour une mosquée par un "bail emphythéotique" (bail sans loyers!). Les habitants de Martigues doivent eux acheter leurs terrains à construire rubis sur l'ongle car "manque de chance", ils sont Français.Les Jeunes identitaires provençaux de "Recounquista" ne laissent pas passer cet acte de collaboration avec le totalitarisme islamique :

(cliquer sur l'image pour agrandir)

laprovence.jpg

> Soutenir les jeunes résistants identitaires en leur faisant un don

01:40 Publié dans 09 - MOSQUEES EN PROJET, 30- RESISTANCE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

20/10/2011

Le Québec demande l'interdiction de séjour de conférenciers islamistes

Addendum vidéo

"Ces groupes haineux qui prêchent la haine se cachent dans les organismes qui combattent le racisme, qui crient à la discrimination. Ils savent rentrer dans les failles de notre système pour essayer de nous détruire de l'intérieur. Ils utilisent nos libertés pour mieux nous les enlever. Ils veulent se servir de la liberté d'expression, ils veulent se servir des chartes des droits qui existent au Québec et au Canada pour avoir une certaine liberté religieuse et de parole(...) ils connaissent l'occident, ils savent les risques, ils viennent d'une façon très perverse, pas avec de grosses affiches "nous sommes des islamistes"

"Djemillah Benabill l'explique bien dans son livre quand elle parle des idiots utiles de la gauche au Québec"

6a01156fb0b420970c0153925f13c2970b-pi

Bravo au Québec qui bloque l'accès de son territoire à des "savants" musulmans enseignant une charia criminogène. La France distribue elle sur demande des visas de séjour aux Hani Ramadan, Tareq Al-Suwaidan et autres Safwate Higazi venant donner des conférences pour les mosquées de l'UOIF.

Suite à un excellent travail d'information de nos confrères de Poste de Veille et Point de Bascule, l'Assemblée nationale a adopté une motion pour exiger que le gouvernement Harper «refuse l'entrée au Canada d'Abdur Raheem Green et d'Hamza Tzortzis, considérant leurs propos homophobes et leurs discours banalisant la violence envers les femmes». Ces deux membres du Islamic Education and Research Academy (IERA), en Angleterre, doivent venir donner une conférence à Montréal.

Il s'agit toutefois d'une motion qui a été adoucie par le gouvernement libéral. La motion originale résulte d'une initiative de l'ADQ. «Je suis en furie», a lancé la leader parlementaire de l'ADQ, Sylvie Roy.

L'ADQ devait déjà présenter aujourd'hui une motion sur un autre sujet. Pour en présenter une deuxième, elle avait besoin du consentement des autres partis. Le PQ et Québec solidaire ont accepté. Les trois partis ont convenu d'un libellé (voir plus bas) qui rappelait que ces deux islamistes «font la promotion de la criminalisation de l'homosexualité et de la violence faite aux femmes».

Cette formulation était importante, explique Mme Roy. «Ce qu'on veut, c'est demander au fédéral de les empêcher de venir au Québec. On ne peut pas interdire à quelqu'un de venir au pays parce qu'il a déjà dit une fois quelque chose d'homophobe. Eux, ils font activement la promotion de l'homophobie et de la violence aux femmes. C'est important de le dire, ça donne une bonne raison de les bloquer.»

Le PQ et Québec solidaire l'ont appuyée. Il n'y avait personne de l'ADQ en chambre lors du vote. Mme Roy était en interview radio. Elle estime que le leader parlementaire adjoint du gouvernement Charest, Henri-François Gautrin, a profité de son absence pour procéder au vote.

Le PQ dit avoir donné son appui à la motion modifiée à cause de «l'urgence» de la situation. Les conférenciers pourraient atterrir demain à Montréal, et une telle motion était mieux que rien, explique-t-on. Lire la suite "Québec demande l'interdiction des conférenciers de l'iREA" »

Rappel des faits : La conférence est organisée par iREA Canada, une nouvelle division du groupe britannique iREA (Islamic Education and Research Academy) dont l'un des dirigeants est Abdur Raheem Green, qui prendra la parole à Montréal. Dans cette vidéo, Green explique comment le mari doit battre sa femme rebelle. Mais ce n'est pas le seul type de violence promue par Green. Il justifie aussi l'amputation des voleurs, la lapidation des adultères et la mise à mort des gays - des traitements considérés en droit international comme des châtiments cruels, inhumains et dégradants. Voici une citation tirée de son blogue dans un billet intitulé (traduction): Des peines islamiques épouvantables et cruelles ou des directives sages et justes d'Allah ?   

20:05 Publié dans 30- RESISTANCE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

25/08/2011

Ramadan à l'hôtel de ville: la riposte républicaine

Rappel: la soirée du ramadan voulue par Delanoe coute 99 000 euros...


Soirée ramadan à la mairie de Paris le 24 août... par enquete-debat

13:54 Publié dans 30- RESISTANCE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

07/08/2011

Quartier islamique à Nice : Jacques Peyrat soutient Vardon contre Estrosi

Nissa Rebela et Jacques Peyrat disent « non au quartier halal ! »

Pour comprendre le début de la polémique, se référer à notre article précédent du 7 juillet "une mosquée municipale à Nice" suite à l'achat par la mairie d'un local destiné à devenir une mosquée.

Lu dans Le Petit Niçois (extraits) :

« Une mosquée, sept boucheries halal, des librairies coraniques. On se croirait à Beyrouth », peste l'ancien porte-parole des Jeunesses Identitaires, tout en pointant du doigt l’arrivage massif d’immigrés clandestins.

« Même les restaurants asiatiques, présents ici depuis des décennies, désertent peu à peu. Le dernier vendeur de liqueurs a même été sommé de fermer boutique en vertu des principes qui régissent l’Islam », explique-t-il. Pour le chef du parti, tout cela ne vient donc pas jouer en faveur de la diversité nécessaire entre membres d'une même cité, mais œuvre plutôt à ce qu’une minorité se tienne à l'écart de la société et de sa municipalité. Une fois n’est pas coutume, Philippe Vardon a ainsi livré ses meilleures flèches pour Christian Estrosi.

Une mosquée municipale ?

« Autant que je sache, c’est bien une mairie UMP qui a fermé les yeux pendant 11 ans en n’exécutant pas l’arrêté d’expulsion qui avait été adressé à Al Baraka pour sa mosquée illégale, rue de Suisse. Puis, c’est cette même mairie qui tolère les prières de rue depuis trois ans ! Or, nul n’est censé ignoré la loi. Et encore moins Estrosi ! ». Et là, Philippe Vardon va plus loin dans ses accusations en reprochant au député-maire de vouloir intervenir en rachetant un local via les fonds publics. Le but : y installer une mosquée, marquée par le sceau de la municipalité. « Si les faits s’avèrent exacts, Christian Estrosi serait en contradiction immédiate et évidente avec le principe de laïcité et la loi de 1905 concernant la séparation des églises et de l'État. La question est donc de savoir si un concordat entre la religion musulmane et la Ville de Nice aurait été signé à notre insu ! Nice, sera-t-elle la première ville de France à passer le culte musulman en régie municipale ? », s’interroge celui-ci. Nul ne le sait. Mais la situation de la rue de Suisse n’est pas la seule qui préoccupe Nissa Rebela. Autre cas : la Place Saëtone.

« Le centre-ville s’enfonce »

Selon la figure de proue du parti identitaire, une mosquée de 250m² devrait même succéder, d’ici le mois de septembre, à « La Petite Biche », un restaurant traditionnel. Le tout, suite à une escroquerie présumée. « Le propriétaire, refusant de vendre pour que son local devienne un lieu de culte, des religieux l’ont dupé en missionnant un marchand de biens italien qui a conclu la vente », explique Philippe Vardon. « C’est intolérable ! Une ville se juge au centre. Et si ce centre s’enfonce, il entraîne avec lui toute la ville », déclare-t-il tout en citant Auguste Verola, adjoint au maire chargé des cultes. « Et c’est le triste sort qu’a connu Marseille », prévient ce dernier. Puis, séquence émotion et nostalgie avec Jacques Peyrat, ancien sénateur-maire de Nice. Lequel dit vouloir « apporter tout son soutien à Philippe Vardon ». Au passage, il prend aussi le temps de s’auto-complimenter en expliquant comment il s’y était pris, sous ses mandats de maire, pour éviter la création d’une grande mosquée, rue Hancy. « Il parait normal de laisser les Musulmans exprimer leur culte, c’est vrai. Mais en poussant à l’excès ce phénomène communautaire, cela risque de bouleverser la vie habituelle d’un pays », explique-t-il d’un ton chiraquien Lire la suite sur le Petit Niçois.

  Maire de Nice de 1995 à 2008, Jacques Peyrat avait déclaré dans Le Monde en novembre 2005 : "Ce n’est pas le moment, face aux violences urbaines et à la montée de l’islam radical, d’installer en plein coeur de Nice une terre d’islam. Je m’opposerai à toute implantation de mosquée à Nice. ". Ce qui avait amené le satellite socialiste "SOS Racisme" à porter plainte, sans que l'on sache que les musulmans constituent une race...

Nissa Rebela , mouvement politique présent aux cantonales et municipales dans la région, réussit à médiatiser le scandale au niveau national, ce qui irrite Christian Estrosi : 

  Lors d'un meeting UMP en octobre 2008 à Nice, le directeur des Jeunes UMP, Benjamin Lancar, avait annoncé un des objectifs du mouvement présidentiel : la "discrimination positive par quotas ethniques" (Figaro du 25 octobre 2008, scan) en soutenant chaleureusement son hôte, Christian Estrosi vu comme une "idole" (cf: Figaro) . Une vision communautariste et racialiste de la société annonçant "La France d'après", tant redoutée par un peuple français contraint de subir "l'immigration choisie". Soit 470 000 visas octroyés chaque année aux seuls 3 pays du Maghreb plus la Turquie...

Observatoire de l'islamisation-août 2011 

20:12 Publié dans 30- RESISTANCE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mosquée nice, nissa rebela | |  Facebook | |

22/06/2011

Salafisme : les ministres de l'Intérieur allemands veulent agir

 

ssss.jpg

Source :  Salafist threat growing, interior ministers say, The Local, 21 juin 2011. Traduction par Poste de veille

"Les ministres allemands de l'Intérieur (note: un par Lander) mettent en garde contre la croissance de l’islam radical salafiste, qui augmente le risque de terrorisme domestique ; un politicien appelle à des changements aux lois sur la résidence afin de faciliter l’expulsion des «prêcheurs de haine».

Le ministre de l’Intérieur de l’état de Hesse, Boris Rhein, membre de l’Union chrétienne-démocrate, a dit au quotidien Die Welt que le salafisme est «un facteur déterminant pour ceux qui veulent mener la soi-disant guerre sainte. Le salafisme peut ainsi mener au terrorisme», a-t-il dit. Il a ajouté que la loi devait être modifiée pour que les «prêcheurs de haine» puissent être expulsés du pays plus facilement : «On devrait pouvoir le faire, à l'avenir, quand une personne propage des écrits qui vont à l’encontre de l'ordre démocratique libéral fondamental ou qui favorisent la radicalisation, ou, le cas échéant, le recrutement de terroristes. Nous devons également changer les lois correspondantes en matière de liberté de réunion et sur la sédition».

Les ministres de l'Intérieur des 16 états de l'Allemagne prévoient discuter de la question lors de leur réunion régulière mardi. Le Financial Times Deutschland a rapporté mardi que les agences de renseignement domestique Verfassungsschutz allaient intensifier leur surveillance du milieu salafiste. «Le salafisme est considéré, en ce moment, tant en Allemagne qu’au plan international, comme un mouvement islamiste dynamique», écrit le FTD, citant un expert du Verfassungsschutz qui n'a pas été identifié. Lire la suite sur Poste de Veille

13:06 Publié dans 30- RESISTANCE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

27/04/2011

Plainte contre la mosquée de Lausanne

topelement.jpg

Communiqué du Mouvement Suisse Contre l'islamisation (MOSCI):

Appels au crime et à la violence sur le site du Centre islamique de Lausanne : le MOSCI dépose une plainte

Le MOSCI, alerté par un de ses sympathisant, a découvert, sur le site du Centre islamique de Lausanne (CIL), un texte en arabe appelant notamment au meurtre, à la torture, à la violence (notamment sur mineurs) et soutien du terrorisme. Ce texte autorise aussi l’esclavagisme.

Par ailleurs, nous avons pu mettre la main sur plusieurs enregistrements audio des prêches de Mouwaffak Al-Rifai, l’imam du CIL, incitant à la haine contre les juifs et chrétiens et où il tient le même discours que celui du texte arabe susmentionné.

Le MOSCI a déposé une dénonciation pénale auprès du Procureur général Eric Cottier à l’encontre du CIL et son imam en réclamant leur condamnation. Il réclame aussi le renvoi d’Al Rifai du territoire suisse du fait de la menace qu’il représente pour la sécurité intérieure.

Le MOSCI relève qu’il avait déjà en 2008 mis en garde contre le double discours et les orientations pour le moins extrémistes du CIL. (http://www.mosci.info/articles/cil-nouvelle-mosquee-a-lausanne.htm)

Il appelle les responsables politiques de tenir compte de cette réalité en refusant dorénavant les invitations du CIL et en prenant les décisions qui s’imposent.

Le MOSCI accuse le CIL et son imam d’avoir violé le Code pénal en ayant en particulier :

* appelé à la violence et au crime (259 CP)
* incité dans le même sens au financement du terrorisme (259 et 260 quinquies CP)
* incité à la haine et à la discrimination raciale (261bis CP)

Extrait d'une pièce à conviction, page 40 d'un texte présent sur le site du Centre :

« Aussi ceux qui font le Jihad, qui partent à la guerre sainte pour attaquer les mécréants, ils n’ont pas se salaires chez le calife, chez l’imam, mais ils partent pour la récompense de Dieu, ils partent pour combattre les mécréants. Ceux là si on leur donne de l’argent récolté pour l’aumône obligatoire (la Zakat), c’est valable, car c’est bien ceci le sens du verset « et dans le sentier de Dieu ». Dans le sentier de Dieu ne veut pas dire construire une mosquée ou une école ou faire une association ou du sorte. »

Un extrait d'un passage audio du cheikh Mouwaffak Al Rifai officiant dans cette mosquée, incite à la haine et à la discrimination raciale à l’encontre des juifs et chrétiens en déclarant dans un de ses prêches :

« Tarik Ramadan cherche à plaire aux chrétiens et aux juifs. Il cherche à plaire aux diables. Mémorisez ça bien : Celui qui cherche à plaire aux chrétiens et aux juifs, il s’attire la Colère de Dieu ! Et celui qui cherche à plaire à Allah, il s’attirera la colère des chrétiens et des juifs. Aucune discussion là-dessus ! » (minute 11 :00)

Dans le même enregistrement, Al Rifai dit : « mais il a vu qu'il faisait du mal. il le vole. il frappe ses enfants. il agresse sa maison. Alors il lui dit : Juif! C'est pour dire qu'il leur ressemble. Qu'est ce que tu as ? tu es juif ? ». (minute 9 :03)

Source avec le communiqué intégral

Lire l'article de 20 Minutes consacré à l'affaire

14:03 Publié dans 19- SUISSE, 30- RESISTANCE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

26/04/2011

Homophobie : un "kiss-in" devant la Grande mosquée de Lyon

Enfin, les associations homosexuelles osent s'intéresser à la vraie menace mondiale contre leurs droits.

Lu sur Lyon 1ere  (radio locale) :

"Un KISS-IN contre l'Homophobie va être organisé devant la Grande Mosquée de Lyon: une initiative identique avait eu lieu devant la primatiale Saint-Jean et avait, selon ses organisateurs, "révélé au grand public l'intolérance de certains catholiques radicaux".

Cette année, les organisateurs affirment "vouloir combattre l'homophobie dans...les pays islamiques, et l'homophobie d'une petite minorité de musulmans en France". Un kiss-in aura lieu devant la Grande Mosquée de Lyon le 7 mai prochain à 16h.

Les organisateurs rappellent que, selon les saintes écritures du coran, "l'homosexualité est considérée comme un péché allant à l'encontre de l'ordre établi par Dieu", "péché puni de mort par la Charia" (note: lire les textes en question). Dans le Coran, la sodomie est considérée comme « une abomination sans pareil », « un crime horrible et révoltant »...Les initiateurs du kiss-in dénoncent les lapidations et exécutions d'homosexuels dans les pays islamiques."Lire la suite

Lire nos précédents articles sur la question :

- Les homosexuels des Pays-Bas redoutent l'islamisation

- Deux Marocains condamnés pour avoir tabassé des homosexuels

- Agression homophobe de Saint-Germain: une motivation islamique ?

12:57 Publié dans 30- RESISTANCE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

08/03/2011

Magdi Sami Zaki: "mieux vaut être islamophobe aujourd'hui que Dhimmi demain"

 

Suite de notre compte rendu de la soirée Droite Libre - CNI du 2 mars : "Chrétiens d'orient : jusqu'où l'épuration ?" Autre vidéos d'intervenants ici .

Magdi Sami Zaki s'indigne de l'attaque de monastères en Egypte que nous avons été  seuls à évoquer en France.  Voir notre article.

08:15 Publié dans 26- TEMOIGNAGES, 30- RESISTANCE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

16/02/2011

Autriche : Elisabeth Sabaditsch-Wolff condamnée pour blasphème

La cour a déterminé que Mahomet n'était pas un pédophile et que prétendre le contraire est un délit pénal. L'Autriche applique les règles de la charia sur le blasphème de l'islam  !

Lu sur Poste de veille:

"Aujourd'hui, Elisabeth Sabaditsch-Wolff, une jeune mère viennoise, a été reconnue coupable en vertu de l'article 283 du code pénal autrichien d’avoir dénigré des enseignements religieux par ses commentaires négatifs sur l'islam dans une conférence qu’elle a donnée dans le cadre de l’assemblée d’un parti politique à Vienne.

Elle a été condamnée au paiement d’une amende de 480 euros. Fille d’un diplomate, Sabaditsch-Wolff a vécu et travaillé pendant plusieurs années dans divers pays musulmans du Moyen-Orient. Lors de sa conférence, elle a critiqué le traitement des femmes et la pratique du djihad en Iran, en Libye, et dans d'autres pays où elle a vécu. Le tribunal a jugé que  la liberté d’expression la protégeait des accusations de discours de haine.

Il semble toutefois que le tribunal a déterminé que l’affirmation selon laquelle Mahomet était un « pédophile » est diffamatoire puisque son épouse enfant (Aisha avait six ans au moment de son mariage, et neuf ans lorsque le mariage a été consommé) était toujours son épouse lorsqu’elle a eu 18 ans. Les procureurs ont inculpé Mme Sabaditsch-Wolff après qu’elle a été dénoncée par un grand hebdomadaire autrichien qui avait secrètement enregistré sa conférence puis publié un article à ce sujet. Elle a l’intention d’en appeler de la décision.

Source :  Austrian Court Upholds Islam’s Blasphemy Rules, par Nina Shea, NRO, 15 février 2011

Elisabeth Sabaditsch-Wolff était intervenue le 18 décembre lors des Assises sur l'islamisation

10:19 Publié dans 30- RESISTANCE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

06/12/2010

Lancement d'une initiative populaire pour la réciprocité dans les rapports avec les musulmans

Le professeur Sami Aldeeb, islamologue Suisse originaire de Palestine, nous a communiqué son initiative que nous relayons bien volontier :

"J'appelle tous les partis politiques de Suisse et dans tous les pays occidentaux à lancer dans les plus brefs délais une initiative populaire exigeant le respect de la réciprocité dans les rapports avec les musulmans. Cette initiative porte le logo suivant:

reciprocite.gif

Elle est libellée comme suit:

- Interdiction de construire des mosquées en Occident et arrêt de la construction de celles commencées tant que les pays musulmans ne s'engagent pas à respecter la liberté de culte et la liberté de religion sur leurs territoires, y compris la liberté de quitter l'islam.

- Interdiction d'accorder le permis de séjour, l'asile politique ou la naturalisation aux musulmans qui refusent le respect des principes constitutionnels concernant la liberté religieuse, y compris la liberté de quitter l'islam, et le droit des musulmanes à épouser des non-musulmans.

- Interdction de célébrer ou de reconnaître un mariage d'un musulman avec une non-musulmane si le musulman ne s'engage pas au respect de la liberté religieuse de ses futurs enfants, y compris la liberté de quitter l'islam, et le droit des femmes musulmanes à épouser des non-musulmans.

- Retrait de la nationalité des personnes naturalisées, de l'asile politique et du permis de séjour pour ceux qui ne respectent pas les principes constitutionnels cités plus haut ou qui s'attaquent â des lieux de cultes.

- Le principe de la réciprocité sera intégré dans la constitution et sera étendu à d'autres principes constitutionnels selon le besoin.

J'invite tous les lecteurs de ce blog de commenter cette initiative, de me faire part de leurs remarques et de la diffuser aussi largement que possible par tous les moyens à leur disposition.


Auteur de l'initiative

Dr. Sami Aldeeb Abu-Sahlieh
Professeur des Universités
Centre de droit arabe et musulman
Ochettaz 17, CH-1025 Saint-Sulpice
Tél. fixe: 0041 21 6916585
Mobile: 0041 78 9246196
Email: sami.aldeeb@yahoo.fr
Site: www.sami-aldeeb.com

Blog: http://blogdesamialdeeb.blog.tdg.ch/

13:02 Publié dans 30- RESISTANCE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

25/11/2010

L'invention de l'"islamophobie", par Pascal Bruckner

AVT2_Bruckner_1444.jpeg

Tribune libre de l'essayiste Pascal Bruckner dans Libération du 23.11 :

"Forgé par les intégristes iraniens à la fin des années 70 pour contrer les féministes américaines, le terme d’«islamophobie», calqué sur celui de xénophobie, a pour but de faire de l’islam un objet intouchable sous peine d’être accusé de racisme. Cette création, digne des propagandes totalitaires, entretient une confusion délibérée entre une religion, système de piété spécifique, et les fidèles de toutes origines qui y adhèrent." Lire la suite.

13:04 Publié dans 30- RESISTANCE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

22/11/2010

La liberté d'expression menacée par le totalitarisme islamique

Grand format ici. Reportage CBN. Page source

19:21 Publié dans 29- VIDEOTHEQUE, 30- RESISTANCE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

13/11/2010

Nice : les Tchétchènes clandestins crient "Allah Akhbar" face aux Identitaires

nm-13112010-clemenceau.jpg

Extrait de Nice Matin du 13 novembre.

Voir le site de Nissa Rebela

12:28 Publié dans 30- RESISTANCE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

05/10/2010

La police Belge empêche Oskar Freysinger de débattre à Bruxelles

Un scandale dont se fait l'écho Enquête et Débat, exposant les pressions policières sur le gérant de la salle qui devait acceuillir l'évènement. Digne d'une démocratie soviétique. Pour se consoler, nous relayons le récent entretien du député Suisse ayant été le principal artisan du vote contre les minarets en Suisse:


Oskar Freysinger au sujet de son livre Oskar et les minarets

20:42 Publié dans 30- RESISTANCE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

24/08/2010

Seul face à Quick, un jeune Français debout

Le président de l’”Ordre Républicain”, Charles Aslangul, poursuivi par la chaîne de restauration pour vandalisme et “provocation à la haine raciale”, contre-attaque.

Lu dans le JDD:

"Charles Aslangul, jeune ( ndlr: 21 ans !) conseiller municipal UMP de Bry-sur-Marne (Val-de-Marne) et président de l'Ordre républicain, une association officiellement apolitique, a déposé vendredi dernier une nouvelle plainte contre Quick pour discrimination auprès du procureur de la République de Pontoise, "et non plus de Créteil", apprend un communiqué diffusé lundi. A partir du 1er septembre, Quick va réserver 14 établissements supplémentaires à la nourriture exclusivement halal. "Notre première plainte ayant été classée sans suite par le procureur de Créteil, nous réitérons notre action, déterminés à faire gagner la Laïcité, à faire gagner la République!", s'exclame le mouvement . "L’optique de voir fleurir à la rentrée sur le territoire national des dizaines d’enseignes Quick n’offrant que du Halal, bafouant certains principes fondamentaux de la République, termine d’asseoir notre conviction et notre détermination", ajoute-t-il. "La convocation du Président, Charles Aslangul, au tribunal de grande instance de Créteil, le 14 septembre prochain, pour 'provocation à la discrimination et à la haine raciale' est (...)la preuve du poids grandissant de la bienpensance sur le débat public qui travesti dramatiquement le discours républicain en un discours fascisant", analyse aussi l'Ordre Républicain. "

Lire aussi dans La Tribune "Exclusif : Les hamburgers Quick resteront dans le giron de la Caisse des dépôts" ...soit dans le giron de l'Etat français, cautionnant donc l'imposition du halal dans la chaîne de restaurant.

12:56 Publié dans 30- RESISTANCE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

07/07/2010

Abû Zayd est mort : hommage au "Soljenitsyne de l'islam"

De même que le communisme eut ses dissidents ayant mis leur peau au bout de leurs idées, l'Islam abrite en ses terres des penseurs réformistes dont le courage force le respect. Car si critiquer les dogmes islamiques en Europe relève du courage, le faire dans les pays musulmans relève de l'héroisme. L'egyptien Abû Zayd est mort lundi dernier à 66 ans dans l'indifférence médiatique, révélant l'inculture de nos journalistes plus prompts à donner de larges tribunes à des imâms issus des Frères Musulmans (Le Figaro l'a encore démontré cette semaine avec Tariq Oubrou) qu'à servir de relais efficaces aux Lumières arabes. 

Dans l'étude L'islamisation de la France (éditions de Bouillon), j'avais dressé le portrait de celui qui n'eut à la fin de sa vie que le choix de l'exil en Hollande afin de préserver sa sécurité :

"Le cas du penseur Abû  Zayd est un résumé à lui tout seul des crispations que suscitent l’école réformiste dans les milieux religieux . Egyptien né en 1943, il obtint sa maîtrise de langue et de littérature arabe à l’université du Caire en ayant choisi pour mémoire  l’interprétation rationnelle du Coran par les mutazilites[1] . Après avoir passé un doctorat consacré aussi aux études Coraniques, Abû  Zayd apprit l’anglais puis partit approfondir son cursus à l’université de Pennsylvanie de 1978 à 1979, grâce à une bourse de la fondation Ford. Il y étudia la linguistique, l’anthropologie la sociologie et l’herméneutique qui le prépareront à l’obtention d’une thèse (en 1985)  sanctionnée  par les félicitations du jury.

A l’université d’Osaka où il reste 4 ans afin d’enseigner la pensée arabe moderne, il met le temps à contribution pour écrire un de ses principaux ouvrages : « Le concept du texte. Etudes sur les sciences du Coran »[2]. Il entame enseuite la rédaction d’un second essai au titre évocateur « Critique du discours religieux » achevé en 1992. L’université du Caire récompense l’intellectuel en le promouvant au rang de professeur associé au département de langue et de littérature arabes à la faculté des arts. Mais la tranquillité est de courte durée. Rachid Benzine explique « Courageusement, il exprime ses critiques, ne craignant pas, notamment, de dénoncer l’hypocrisie de certains oulémas qui, dans les années 1980, tout en prétendant être les interprètes les plus dignes de la foi sur les questions islamiques, ont légitimé des sociétés d’investissement islamiques qui ont facturé un taux d’intérêt de 25%, ruinant ainsi toute une partie de l’épargne de la population pauvre égyptienne ».[3] 

Cumulé à son hardiesse en matière d’approche critique du Coran, il n’en faudra pas moins pour que le professeur chargé de faire un rapport sur ses écrits, Imam d’une des principales mosquée du Caire et lié aux institutions financières critiquées, infléchisse les décisions de l’Université qui lui refusera sa titularisation. C’est alors qu’une gigantesque polémique d’échelle nationale s’étend dans la presse : ses adversaires conservateurs décident de lancer des poursuites judiciaires, rendues possible par la pénalisation égyptienne des idées hétérodoxes concernant l’islam. Le 14 juin 1995, Abû Zayd est déclaré apostat, les magistrats sur la base de la charia ordonnent qu’il soit séparé de sa femme, ce que la Cour de cassation approuvera en août 1996. Lui sont reprochés, outre des critiques d’Al Azhar et de l’idéologue Frère musulman Sayyed Qutb, la présentation du Coran  comme étant une œuvre écrite par des humains, l’interprétation de certains passages du Coran comme étant des métaphores, ainsi que l’usage de la raison critique. Reconnu apostat, des professeurs de l’université Al-Abû Zaydhar, « grand centre théologique de l’Egypte » précise Rachid Benzine, demandent sa condamnation à mort tout comme les milieux islamistes. En 1999, les tribunaux civils égyptiens condamnent également Abû Zayd à la peine de mort, alors qu’ils ne sont pas censés appliquer la charia, démontrant toute l’ambiguïté de la séparation des pouvoirs dans des pays islamiques. Le cas Abû Zayd n’est malheureusement pas une exception. Nawal al-Saadawii, écrivain militante de la cause féministe, comparue pour « hérésie » devant les tribunaux pénaux du Caire en 2001. Avant lui, ce fut à la fin des années 1980 ,Taha Hussein diplômé d’Al Azhar, qui après avoir étudié en France la pensée philosophique, écrit un livre On Pre-Islamic Poetry, critiquant la nature intouchable et révélée du Coran. Audacieux, il va jusqu'à remettre en cause le bien fondée de l’existence d’Al-Azhar qu’il juge obscurantiste, ce qui impliquera sa démission des institutions universitaires. Depuis les années soixante, une liste de 300 ouvrages ont été "mis à l’index" par l’Académie des recherches islamiques."

Extrait tiré du chapître L'école réformiste libérale: l'ultime espoir de l'étude L'islamisation de la France, parue aux éditions Godefroy de Bouillon en 2006. 


[1]Abou Zayd,  Rationalisme dans l’exégèse : Une étude de la question de la métaphore dans l’Ecriture selon les moutazilites, 1972

[2] Abû Zayd, Mafhûm al-Nass : Dirâsa fi Ulûm al-Qur’ân, Beyrouth,1990

[3] Rachid Benzine, Les nouveaux penseurs de l’islam,Albin Michel, 2004, p.186

21:49 Publié dans 30- RESISTANCE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

30/06/2010

La Charia en librairie condamnée en correctionelle : une jurisprudence intéressante

ombremomo.jpg

A Montpellier, les gérants d'un magasin vendant des livres islamiques incitant à la haine religieuse viennent d'être condamnés. Potentiellement, tous les endroits vendant des livres musulmans, du coran aux traités des écoles juridiques sunnites pourraient être poursuivis, de l'Institut du Monde Arabe (IMA) à la Fnac. Car c'est toute la littérature musulmane qui regorge de haine gratuite. Voir simplement ces exemples issus de l'IMA, l'institut dirigé par Dominique Baudis, député européen UMP qui pourrait donc être poursuivi en tant que responsable...

Le Midi libre rapporte aujourd'hui :

Il ne fait qu'une douzaine de pages et s'intitule À toute femme musulmane. Et ce petit livre a conduit le gérant du Souk du Maghreb, une boucherie bien connue du quartier Figuerolles, et son associé devant le tribunal correctionnel, lundi après-midi.

La raison : le 1 er avril 2009, les policiers effectuent une opération de contrôle dans ce commerce qui abrite alors un petit rayon librairie. Parmi les publications, ils mettent la main sur ce sulfureux document, qui dicte grosso modo les commandements aux musulmanes. Une phrase de la page 8 a conduit le procureur à engager des poursuites : « Sa haine : aux juifs, aux chrétiens, aux mécréants, aux païens et à ceux qui plaident la liberté de la femme. Lire la suite dans le Midi Libre.

21:55 Publié dans 30- RESISTANCE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

15/06/2010

Apéro: Robert Ménard guère convaincant face à Pierre Cassen de Riposte Laïque

  Pour Robert Ménard le scandale n'est pas que la rue Myrha (et d'autres...) soit "occupée par les Musulmans" , selon ses propres dires, mais qu'une association de gauche républicaine refuse cette situation illégale et insupportable pour les riverains dont le quartier est sous la coupe réglée des islamistes au service d'ordre remplaçant la police sur la voie publique :

-  Voir l'enquête de Maxime Lépante

- Lire cette enquête sidérante de la journaliste Victoire Florent qui rapporte  "On m’interdit de circuler et de prendre des photos rue Myrha. Réponse des fonctionnaires de l’État : « Normal, c’est la prière du vendredi. En plus, vous êtes une femme. » suite

  Pour Ménard "ce qui me sidère c'est la folie anti-islam qui gagne du terrain"...et non que 1000 quartiers recensés par le renseignement français soient quadrillés par des barbus faisant régner l'ordre islamique. 

  Le décalage entre les médias parisianistes et la colère du peuple réel (il n'y a qu'à lire les milliers de commentaires dans tous les médias en ligne) est dorénavant flagrant. Le reductio ad hitlerum, les accusations en racisme, ne marchent plus... 

Ménard reprend la dialectique victimaire des islamistes, telle que nous l'exposait Xavier Ternisien dans Le Monde du 17.11.2010 :

"En juin 2004, un rapport de la direction centrale des Renseignements généraux s'inquiétait d'un « repli communautaire » dans les banlieues. L'influence des prêcheurs islamistes était particulièrement montrée du doigt. Leur « prosélytisme intégriste (...) porte ses fruits, notamment auprès des jeunes et des enfants, pris en charge par de nombreuses associations qui oeuvrent dans le domaine sportif et éducatif (crèches, écoles coraniques) ». Ces mêmes prêcheurs attisaient chez les jeunes l'idée selon laquelle ils étaient « victimes de discrimination et de racisme »."

  En 2007, une lettre du Préfet de Seine-Saint-Denis -plutôt un appel au secours- adressée à l'Intérieur avait fuité et provoqué la panique de l'Elysée : le préfet disait clairement qu'il avait perdu la gestion sociale du département au bénéfice des "barbus". Dans sa lettre le préfet Cordet (remercié depuis car il ne tenait pas le même language que Ménard) évoquait en particulier le sort des jeunes, principales victimes du chômage. " Ces classes d’âge sont aujourd’hui fortement travaillées par l’islam, et sans doute le plus intégriste ", écrivait-il, en donnant l’exemple des femmes intégralement voilées, de plus en plus nombreuses dans les lieux publics. L’influence des intégristes est visible "à chaque réveil de l’agitation dans telle ou telle cité", affirme M. Cordet : " Le relais de la gestion locale est pris par les ’barbus’ que l’on voit en compagnie des ’animateurs’ ou ’médiateurs’ divers, dans des déplacements destinés (disent-ils) à calmer le jeu (parfois avec la complicité tacite de certains élus)" rapportait Piotr Smolar dans Le Monde du 19.10.2006. Quatre ans plus tard, les arrondissements frontaliers de la capitale ne sont évidemment pas épargnés.

 Ménard préfère lui traquer les "racistes"  rive gauche, où sont situés studios de Canal +. Facile.

19:46 Publié dans 30- RESISTANCE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : pierre cassen, robert ménard | |  Facebook | |