30/09/2014

Joachim Véliocas analyse les liens France-Qatar-Espagne-Arabie Saoudite pour le quotidien polonais Nasz Dziennik

Capture d’écran 2014-09-30 à 11.03.58.png

Article paru dans Nasz Dziennik du 27 septembre 2014 (lien)

La mansuétude de nombreux politiciens français, et non des moindres, envers les prétentions des états orientaux ayant l’islam pour religion officielle se lit à la lumière des enjeux économiques et des partenariats géostratégiques. Si la France n’a pas de liens aussi étroits que les Etats-Unis avec l’Arabie Saoudite, ses grandes entreprises y sont fortement implantées et la dimension des contrats impressionne.

 « L’Arabie saoudite demeure notre premier client sur la période 2003-2012 » indique le dernier rapport au Parlement sur les exportations d’armement de la France. Sur les dix dernières années, elles se sont élevées à 7 milliards d’euros. Depuis la déstabilisation de la région suite aux révolutions arabes, les commandes n’ont jamais été aussi élevées. Ainsi, six frégates vont être vendues ces prochaines années au royaume wahhabite pour un montant de 15 milliards d’euros, et une aide de 3 milliards au Liban va pouvoir permettre à ce dernier de moderniser ses équipement dans un contexte de tensions avec ses voisins.

 On comprend donc à cette lumière l’engagement matériel de la France aux côtés de l’Armée Syrienne Libre (ASL), officialisé cet été par François Hollande alors que la presse internationale avait depuis longtemps évoqué ce partenariat. Loin d’être islamiquement modérée, l’ASL comprend des brigades jihadistes avérées, s’appelant Muawiya, Yazid, Abou Ubayda Jarrah, Ibn Taymiyya, Ibn Kathir, la brigade turkmène « Yavuz Sultan Selim » du nom du sultan-calife ottoman qui, au XVIe siècle, massacra alévis, alaouites et chiite. La plus grosse composante de l’ASL est la brigade al Farouq, dont la cruauté n’a rien à envier au Jabhat al Nosra.

Lire la suite

11:34 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : joachim, veliocas | |  Facebook | |

08/10/2013

"Islamisme: comment l'Occident creuse sa tombe". Livre d'entretiens de Hamid Zanaz avec 14 experts.

OccidentTombe.jpgHamid Zanaz collabore à différentes publications arabes et françaises. Contributeur permanent à la revue de la ligue des rationalistes arabes, Al Awan, il donne aussi des conférences sur l'islam. Il est l'auteur de nombreux essais, tant en arabe qu'en français, sur différents problèmes sociétaux touchant à la religion, à la sexualité, à la politique ou à la science dans le monde islamique. A déjà publié aux Éditions de Paris : L'islamisme, vrai visage de l'islam.

14 observateurs critiques de l'islam -la plupart d'origine musulmane- sont interrogés par Hamid Zanaz: des universitaires de renom comme le professeur d'islamologie Sami Aldeeb Abu Sahlieh, Hamed Abdessamad de l'université de Munich, l'agrégée de philosophie Nadia Geerts et Mohamed Moksidi chercheur marocain en histoire de la pensée islamique.

Des journalistes engagés comme Djamila Benabib, Mojahed al Bosify,  Mireille Valette, la psychiatre syrienne Wafa Sultan qui a marqué l'histoire d'Al-Jazeera, et encore le politologue Aldo Michel Mungo, les féministes historiques Anne Zelenski et Michèle Vianès.

Joachim Véliocas directeur de l'Observatoire de l'islamisaiton est lui interrogé sur 4 pages (pages 33 à 36). Extraits :

"(...)Beaucoup de musulmans au sens sociologique, pour qui la pratique consiste à seulement éviter le porc et faire le ramadan, ne souhaitent pas l’application de la charia intégralement. Mais psychologiquement, ils ne peuvent qu’acquiescer face aux remontrances des radicaux qui ont le Coran et la Sunna qui parlent pour eux. Passer pour un “mauvais musulman” est redouté par les modérés et ils risquent de rentrer dans le rang si les radicaux continuent leur progression. Ils sont inaudibles, non structurés associativement, et ne se risquent pas à critiquer les Frères ou les salafistes ouvertement. En cela ils ont déjà perdu une manche. Ils ne vinrent pas  à la manifestation unitaire des Chrétiens d’Orient contre les persécutions il y a deux ans à Paris alors qu’ils étaient chaleureusement invités, et l’imâm Chalghoumi ne réunit que 100 personnes place de la Bastille quand il manifesta contre l’islamo-terrorisme.(...)" 

"Hamid Zanaz: L’Europe riposterait-elle ou va-t-elle inéluctablement vers le multiculturalisme et les ‘accommodements raisonnables’ ?

 

L’Europe est neutralisée par une technostructure administrative appelée abusivement “Union Européenne”, qui a une Commission ouvertement "immigrationniste" et une Cour de justice qui interdit d’arrêter les clandestins. Même si des "Copé" arrivent au pouvoir dans toute l’Europe, ce carcan administratif aura toujours la main sur la politique migratoire : droit d’asile, regroupement familial, visas, contrôles aux frontières, les nations n’ont plus de marges de manœuvres. Chaque année des centaines de milliers de musulmans s’installent légalement en France, et sont naturalisés presque automatiquement après cinq ans de résidence. Le multiculturalisme, bien plutôt la juxtaposition de populations, va s’amplifier. L’étape actuelle est la multiplication des collèges et lycées musulmans en France, et l’organisation de la vie sociale autour des mosquées, des équipes de sport aux centres aérés. La crise économique qui débute, se superposant à la fracture ethno-religieuse, risque d’offrir aux tenants de la poursuite de l’immigration non économique une belle démonstration de leur folie idéologique."

Lire l'intégralité de l'interview de Joachim Véliocas et des 13 autres spécialistes de l'islamisme dans "Islamisme: comment l'Occident creuse sa tombe" (Les éditions de Paris/MaxChaleil, octobre 2013). Achat en ligne pour livraison le jour de parution le 10 octobre :

01:38 Publié dans 03 - BIBLIOTHEQUE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : creuse sa tombe, hamid, zanaz, hamid zanaz, islamisme, occident, veliocas | |  Facebook | |

13/08/2013

Joachim Véliocas meilleure vente Politique Fnac en août 2013

fnac.jpgComme à l'été 2012, le livre Ces Maires qui courtisent l''islamisme (Tatamis, 2010) revient en première place des ventes en catégorie Politique sur Fnac.com, ce malgré un "black-out" médiatique visant à préserver les élus UMP et PS     

Ces donneurs de leçons "républicains" mettent des terrains municipaux à disposition des islamistes, quand ils ne les financent pas directement sur leur budget municipal. Bombe politique, cette enquête met en cause Jean-Marc Ayrault qui vota  200 000 euros de subventions aux islamistes de Nantes (en 2009), ou encore Alain Juppé qui met un terrain municipal à disposition des Frères Musulmans pour une Grande mosquée ! 

L'auteur, Joachim Véliocas, qui dirige l'Observatoire de l'islamisation devenu une référence documentaire, commente  cette performance:

"Le monde politico-médiatique est d'une grande tartufferie , beaucoup m'ont lu ! Ils redoutent  que l'opinion publique prenne largement connaissance de ce qu'il faut appeler une nouvelle collaboration, non idéologique comme en 1940, mais matérielle, avec un totalitarisme qui n'a rien à envier aux précédents. Mon grand père, médaillé de la résistance n'a pas pris des gros risques il y a 60 ans pour qu'à nouveau les "élites" trahissent la patrie. Seul Ivan Rioufol du Figaro a salué l'existence de mon livre dont le succès obtenu hors circuit média est incroyable. Nous réimprimons tous les deux mois, le peuple ne se fait plus manipuler par des journaux dont les ventes s'écroulent"

Voir la présentation de l'ouvrage sur Fnac.com - 270 pages- 19 euros port compris

20:45 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : joachim, veliocas, joachim veliocas, maires, islamisme | |  Facebook | |

27/12/2012

Numero 2 des meilleures ventes de livres politiques sur Amazon et Fnac.com, l'enquête sur l'islamisme qui inquiète UMP et PS.

Classement au 27 décembre 2012 des meilleures ventes de livres, catégorie politique sur Amazon.fr et Fnac.com.

MMamaz.jpgMMFnac.jpg

Voir notre présentation détaillée de l'ouvrage avec sommaire et passage radio. Vous comprendrez pourquoi la presse liée aux intérêts des partis politiques censure l'existence de cet ouvrage...

14:22 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : islamisme, maires, veliocas, juppé, mosquée bordeaux | |  Facebook | |

21/09/2010

Un congrès islamiste suscite l'inquiétude à Montréal

 

port_montreal_aggrandi.jpg

Une nouvelle organisation affilée au réseau des Frères Musulmans a annoncé la tenue de « la plus grande conférence islamique de l'histoire de Montréal» le 25 septembre prochain. Dans l'annonce de l'événement, on mentionne notamment la participation des conférenciers suivants associés au réseau des Frères Musulmans :

 

- Tariq Ramadan, le petit-fils du fondateur des Frères Musulmans ;

- Jamal Badawi de l'Islamic Society of North America (ISNA) et leader des Frères Musulmans en Amérique du Nord ;

- Zainab Al-Alwani du Fiqh Council of North America (FCNA), sans doute la fille ou une proche parente de Taha Al-Alwani du réseau américain des Frères Musulmans;

- Abdalla Idris Ali (ISNA).

Yasir Qadhi, un autre des conférenciers annoncés, a été impliqué dans le passé dans une controverse après avoir nié l'Holocauste. Selon le Sunday Telegraph (Londres) du 3 janvier 2010, Qadhi a décrit l'Holocauste en 2001 comme une supercherie. Il affirma que « jamais Hitler n'avait eu l'intention d'éliminer les Juifs massivement » et que « tout cela n'était que de la propagande ». Bien qu'il ait affirmé plus tard avoir été induit en erreur lorsqu'il formula ces remarques, il n'en afficha pas moins des hyperliens vers des articles écrit par un négationniste notoire de l'Holocauste sur un forum islamique accessible sur internet, selon le Centre for Social Cohesion. En savoir +

Le journaliste Benoit Dutrizac a interrogé sur radio Corus successivement Joachim Véliocas et Marc Lebuis directeur du site Point de Bascule spécialisé dans l'étude scientifique de l'islam radical. Joachim Véliocas a annoncé en avant première la sortie imminente de son enquête Ces Maires qui courtisent l'islamisme (éditions Tatamis,octobre 2010) sur "ce qu'il faut appeller une nouvelle collaboration entre des grands élus et un totalitarisme". Plus d'information le 1er octobre.


Plus grave Meili Faille, députée du Bloc Québécois (gauche souverainiste) affirme de manière décomplexée vouloir aider la Muslim Association of Canada (MAC) -rencontrée sur la colline parlementaire d'Ottawa- à se doter d'un "centre communautaire", comprendre une mosquée à Montréal. La MAC affirme sa fidélité au fondateur des Frères Musulmans sur son site, où l'objectif affiché est de « faire tous les efforts pour appliquer l'islam (...) tel qu'il a été compris dans le contexte contemporain par le regretté imam Hassan al-Banna. » :

melli.jpg

Ecouter l'interview surréaliste de Melli Faille

Sous influence, la politicienne s'est faite embrigadée dans un voyage aux Emirats-Arabes Unis par la MAC, tout frais payées. S'entêtant à ne vouloir voir que des musulmans modérés et avouant n' avoir jamais entendu parler des Frères musulmans,  une riposte claire et argumentée de Point de Bascule lui a été adressée.

Observatoire de l'islamisation, septembre 2010

 

21:32 Publié dans 06UOIF-FRERES MUSULMANS | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : meili faille, veliocas | |  Facebook | |

22/10/2009

Conquête de Rome évoquée au congrès de l'UOIF : 7 islamologues écrivent à l'Italie

610x-46-1.jpg
Rome, 19 janvier 2009- Prière publique devant le Colisée.
                                                                                                  
    Alors que l'UOIF vient de prendre les rênes de la Fondation des oeuvres de l'islam de France, créée par Dominique de Villepin (liée à la Caisse des dépôt afin d'assurer le financement des mosquées), des islamologues se mobilisent afin de demander l'arrêt de toute collaboration gouvernementale avec un mouvement issu des Frères Musulmans. Première étape, alerter les autorités italiennes nommément visées par une stratégie de conquête "soft", principalement axée sur le double levier de la démographie et du prosélytisme.
                                                             
Contact presse concernant la lettre ci-dessous : joachim.veliocas@hotmail.fr 
Pour contacter les islamologues signataires, passer par la même adresse.

Lire la suite

20:12 Publié dans 01 - COMMUNIQUES | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : uoif, veliocas, rené marchand, johan bourlard, dominique urvoy, ump, ps, islamisme, islam | |  Facebook | |

10/09/2009

Islam/islamisme : Rioufol provoque l'incompréhension

 

  Suite aux très nombreux commentaires succédant à une note de Ivan Rioufol sur son blog du Figaro (  "Il est en effet essentiel de faire la différence entre islam et islamisme, pour combattre exclusivement cette dernière idéologie violente, machiste, anti-démocratique" ), le journaliste tente aujourd'hui maladroitement de se justifier en enrôlant Fadela Amara dans la partition de la musulmane de l'islam du juste milieu (quelle représentativité!), ou en énonçant l'évidence qu'être de culture ou d'origine musulmane (donc très souvent modéré) ne signifie pas forcément être un musulman pratiquant suivant la charia (sans blague !).

Lire sa réponse : Pourquoi je différencie islam et islamisme

  Alors que toutes les plus grandes mosquées sortant de terre en France sont aux mains des radicaux de l'UOIF: Grande mosquées de Poitiers, Mulhouse, Nantes, Bordeaux (bientôt) Marseille (en collaboration avec d'autres associations), Tremblay, Woippy, Arras, Caen , Lille, ou du Milli Gorus ( Metz bientôt), Vénissieux), que la Grande mosquée de Strasbourg (financée par les collectivités publiques ) a acceuilli en grande pompe un des plus grands islamistes contemporain en décembre 2008 ( Muhammad Said Ramadan al-Bûti, auteur du best-seller syrien Jihâd,  portrait détaillé ces prochaines semaines), Ivan Rioufol voudrait que l'islamisme des mosquées citées ne soit pas l'islam authentique et représentatif, car intégriste et violent. On sourirait si le sujet n'était pas aussi grave, car comme a raison d'en avoir peur l'éditorialiste "Une possible guerre civile est, à terme, une issue que je redoute "

  Ses lecteurs, choqués par une telle malhonnêteté intellectuelle (car Rioufol est loin d'être stupide...mais doit bien gagner sa vie en se moulant dans le système), remettent en place l'éditorialiste dans 115 commentaires souvent pertinents :

"Mr Rioufol, Comment voulez différencier islam et islamisme alors que les musulmans ne dénoncent pas haut et fort l'islamisme? A quand une marche des musulmans de France contre l'intégrisme musulman? Dans quel journal, publication ou sur quel plateau de télévision ou station de radio a-t-on entendu des responsables de l'islam de France dénoncer l'islamisme? A part quelques voix de musulmanes ou ex musulmanes comme Ayaan Hirsi Ali le silence est pesant et lourd de sens."

"Breve réponse. 1 - Le fait que des musulmans pratiquent moderement ou pacifiquement l'islam, ne signifie pas qu'ils le fassent conformement à une version modérée ou pacifique de la doctrine islamique. La distinction islam-islamisme suppose deux corpus théoriques distincts, distinguables, et non deux ou x pratiques différentes La pratique et la théorie sont deux choses distinctes. "

" Tout cela n'est pas très sérieux. Comment demander au monde libre de tolérer une idéologie totalitaire sous prétexte que certains la pratiquent mal? Cela devient d'ailleurs tout à fait irrationnel quand l'on finit par considérer ceux qui négligent l'Islam d'être ses vrai représentants et ceux qui respectent ses principes de pratiquer une déviance.Mr Rioufol, je comprends votre intention qui est de ne pas assimiler les musulmans de culture à des Malékites ou des Hanéfites sérieux, mais ce n'est pas en trichant et en occultant la réalité que les choses s'arrangeront."

"Fadela Amara défend des idées républicaines mais ce ne sont pas des idées émanant de l'Islam. Les idées d'égalité (en particulier homme/femme) sont des idées occidentales qui ne sont en rien des concepts musulmans.Que Fadela Amara défende les idées républicaines tant mieux car elle est peut-être plus amenée à être écoutée sans être traitée d'islamophobe. Mais en rien elle ne défend un islam même modéré car quel que soit l'islam celui-ci ne prônera jamais l'égalité homme/femme. Ou s'il le fait ce sera un islam dévoyé c'est à dire "sorti de la voie". Ce ne sera donc plus un islam."

"Vouloir différencier l'islam et l'islamisme reviendrait à la même question que vouloir différencier la Chrétienté et le catholicisme ou encore les juifs et le judaïsme : C'est à dire faire la différence entre bonnet blanc et blanc bonnet. Arrêtons de jouer sur les mots ! Cette pratique appartient au politiquement correct."

Les 115 commentaires

 Ivan Rioufol, l'analyste qui voyait en Nicolas Sarkozy l'homme de la rupture, l'homme de la droite de conviction, risque de se couper de son lectorat et de perdre son brevet d'incorrection politique. Dommage, car la France a besoin de sa plume (quand elle n'est pas atlantiste) et de ses foucades contre l'invasion migratoire... 

Joachim Véliocas, auteur de L'islamisation de la France, éditions Godefroy de Bouillon, 2007

21:29 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : islam, islamisme, rioufol, dhimmi, veliocas, figaro | |  Facebook | |