Accueil | Actualités | Les multiples rencontres amicales de Valérie Pécresse avec les islamistes du 93

31 décembre 2021 | Actualités, Collaboration

Les multiples rencontres amicales de Valérie Pécresse avec les islamistes du 93

Article paru dans Monde et Vie n°1006 de janvier 2022 (extrait).

Le clientélisme communautaire de Valérie Pécresse

Valérie Pécresse a été propulsée candidate des Républicains aux présidentielles, en faisant, comme tous les prétendants de la primaire de son camp, des annonces très droitières afin de coller aux idées des adhérents. Ceux-ci sont très demandeurs d’un positionnement intransigeant face à l’islamisme et la sécurité, tandis qu’ils s’inquiètent majoritairement d’un grand remplacement de population qui serait en cours selon les travaux récents de France Stratégie.

Pourtant, ces dernières années, Valérie Pécresse a fait preuve d’une grande mansuétude à l’égard des islamistes de la région Ile-de-France, dont elle a régulièrement visité les mosquées, non pour les sermonner, mais pour les rassurer sur leurs revendications. Ainsi, elle est allée au moins trois fois rencontrer les islamistes de l’Union des musulmans du 93 dans leurs différentes mosquées d’Aulnay-sous-Bois en 2008, de Pantin en 2013, et au Blanc-Mesnil pour leur grand diner du ramadan de 2015. Il faut savoir que l’UAM93 a publié sur son site des articles tels que « Le jihâd du niqab », où on lisait « Comme l’ont fort bien remarqué les responsables politiques ainsi que les journalistes, le port du niqab en France est l’objet d’une guerre sans merci entre les forces républicaines et celles des musulmans[1]Une interprétation toute particulière de la pensée des journalistes.

Le principal rédacteur du site de l’UAM93, Daniel Youssef Leclercq, s’était positionné contre la loi de 2004 interdisant le hijab à l’école et la loi de 2010 prohibant le niqab dans la rue (lien article) :

« Ultime provocation, on exige des Musulmans d’opter sans réserve pour les lois (humaines) de la République et de renoncer aux Lois de Dieu, sous peine de sanctions. Mais, liberté de penser oblige, rien n’oblige à adhérer à une quelconque loi quand bien même elle serait votée par une majorité d’inconscients (…) En conclusion, les grands muftis de la République laïque pourront toujours aboyer cela n’empêchera pas la caravane islamique de continuer son chemin jusqu’à sa destination finale[2]. »

Déjà, à l’été 2012, l’UAM93 avait complaisamment relayé un communiqué de « 145 musulmanes et musulmans de la Réunion ayant toutes et tous étudié la théologiemusulmane » justifiant clairement le port du niqab :

« Le Niqâb (voile intégral) est bien un élément religieux et cultuel ».

Sur les ondes de Beur FM, le 5 mai 2010, M’hammed Henniche, secrétaire général de l’UAM93 avait affirmé que « Les musulmans  laïcs , c’est un autre monde » (sic) que les « musulmans pratiquants » de son mouvement.

La présidente de la région francilienne, lors de son discours du Blanc-Mesnil chez l’UAM93 en 2015, avait été félicité pour s’être prononcée contre l’interdiction du voile dans les universités. Aussi, elle avait pris le micro pour tenter de se mettre son auditoire radical dans la poche, en commençant par un « Je suis très heureuse d’être ici … » , puis, tentait de se trouver des points en commun (« on a des valeurs communes ») avant de coller aux attentes des islamistes « il faut résoudre la question des lieux de culte ». La vidéo de son discours est encore en ligne[3]. Pécresse parla du « mois sacré du ramadan » et conclut son intervention par cette phrase : « L’important est d’éviter que monte ce fléau de l’islamophobie que l’on sent monter aujourd’hui dans la société française ». Promettre cela chez les islamistes a le mérite de la clarté.

Le secrétaire général de l’UAM93 était aussi le président de la mosquée de Pantin, mise en cause pour avoir relayé la vidéo mettant en cause Samuel Paty quelques jours avant son assassinat. Sous pression de l’Intérieur, il a dû démissionner mais reste au bureau associatif de la mosquée Rawda. D’ailleurs, Pécresse vint à Pantin pour un diner d’iftar du ramadan à ses côtés en juillet 2013 ainsi que son compte Twitter l’atteste. Elle y était d’ailleurs avec Bruno Beschizza, maire d’Aunlay-sous-Bois, vice-président de l’établissement foncier public d’Ile-de-France. Ce dernier, très engagé lors de la campagne de Valérie Pécresse, a été épinglé par les hebdomadaires Marianneet Valeurs Actuelles pour ses attitudes étranges envers les musulmans. Mariannerévéla qu’il avait prêté le gymnase de sa ville le 31 décembre 2015 pour une conférence de salafistes[4]. En mars 2015, la secrétaire nationale des Républicains Nadia Hamour chargée de l’intégration était à la tête de la direction de la politique de la ville d’Aulnay. Valeurs Actuellesraconte comment elle s’est faite éjectée après avoir critiqué le port du voile. « Ses critiques à l’égard du voile islamique n’ont pas plu à tous. Se déclarant « scandalisé », le secrétaire général de l’Union des Associations musulmanes de la Seine-Saint- Denis (UAM 93), M’Hammed Henniche, s’est empressé de signaler à Bruno Beschizza ce qu’il estimait être des « propos islamophobes ». Ni une ni deux, Nadia Hamour quittait la mairie[5]. »

Valérie Pécresse visita aussi la mosquée d’Evry avec son école coranique pour enfants, afin d’entretenir de bons rapports avec son recteur Khalil Merroun, un temps responsable du bureau de la Ligue islamique des saoudiens pour l’Ile-de-France, qui milite pour l’appel du muezzin du haut des minarets et (Lire la suite dans le numéro de janvier 2022 de Monde et Vie)

[1]http://www.uam93.com/news/le-jihad-du-niqab.html

[2]Lettre ouverte aux pseudo Musulmans qui renforcent les non musulmans, Daniel Yussuf Leclerc, UAM93.com, 19 janvier 2010.

[3]UAM-93 : Iftar 2015 avec Mme Valérie Pécresse, Dailymotion.com
[4]Aulnay-sous-Bois : pourquoi le maire pouvait empêcher la conférence des salafistes, Marianne du 29 février 2016.
[5]Islam : Bruno Beschizza ou l’art de la compromission, Valeurs Actuelles du 18 février 2017.